shocking : le prénom du bébé de Kate Middleton est « so French »

Les événements familiaux liés à la famille royale anglaise sont partagés par tous. Cela fait partie de cette part du lien, qui unit les souverains, sa famille et le peuple. Tout est donc prétexte à médiatisation, à commentaires et à partages. La naissance du 3e enfant de Kate Middleton la duchesse de Cambridge, n’a pas dérogé à cette coutume. Un des sujets des commentaires polémiques concerne le prénom du « royal baby » tant attendu. Celui-ci, va se prénommer Louis, et aux yeux de nombreux sujets de la couronne, ce prénom sonne un peu trop « frenchie » pour un prince anglais.

Le site Politico enfonce le clou en posant directement la question, « la décision du duc et de la duchesse de Cambridge fait des vagues en Grande-Bretagne. La raison ? Le prénom de leur dernier-né ferait trop Français ». Il s’agit de faire le buzz en surfant sur la tension toujours grande créée par le Brexit. Cette tension, met en exergue tout ce qui peut éventuellement, avec un minimum de mauvais esprit, être pris comme un geste en direction d’un pays européen, contraire à l’esprit du Brexit. Si en plus, c’est un geste vers la France, on multiplie les réactions.

Le vrai nom complet du prince, est Louis Arthur Charles, et tout ceci ne doit pourtant rien à une lubie, ni à l’exploitation d’un événement politique. L’utilisation du prénom Louis dans la famille royale n’est pas une première. Le prince Charles avait ainsi pour grand-oncle, Lord Louis Mountbatten. A ce sujet, il faut rappeler que les relations entre les différentes familles royales européennes ne datent pas d’hier. Bien avant, que les différentes républiques, monarchiques ou pas, règlent la diplomatie à coup de Brexit, celle-ci se passait autour de mariages, et donc de naissance entre familles royales.

Alors bien sûr, Louis est le prénom de dix-huit souverains Français, mais on pourrait aussi évoquer les dix Charles qui ont gouverné la France, ou la présence d’Henri des deux côtés de la Manche. 

On peut donc, comme certains afficher sa « consternation« , par esprit nationaliste sur fond de vieille rivalité Franco-Anglaise, qui devrait se limiter au rugby, ou bien un geste vaguement suggestif en faveur du Brexit. Cette naissance, devrait surtout rappeler à tous, que le destin des deux nations, et même des nations européennes, a souvent été mêlé, pour le pire et le meilleur. Le pire dans des jours sombres de l’affrontement, aujourd’hui, c’est le meilleur qui se retrouve dans la naissance d’un enfant.

Crédit photo :

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*