Le gratin et la fine fleur aristocratique allemande, et même au-delà, était représenté au mariage civil du prince Ernst August de Hanovre Jr et de la créatrice de mode russe Ekaterina Malysheva. Un dîner privé au château familial de Marienburg a été donné pour les 600 invités. Tout cela, sans Ernst August de Hanovre, le père du marié, qui s’oppose à cette union.

Celui-ci a déclaré, « la décision n’a pour moi pas été facile à prendre, car cela concerne mon fils, mais je m’y vois contraint afin de préserver les intérêts de la maison des Hanovre qui sont sa propriété depuis des siècles« . Pas content du tout donc le papa, qui il faut bien le dire n’est pas à son premier esclandre, ni à sa première déclaration fracassante.

 Cette fois-ci, l’objet du conflit se regroupe dans des biens donnés à son fils, en l’occurrence des terres, des propriétés et des biens, et lui demande aujourd’hui la restitution des biens. Cela concernerait notamment des terres et forêts en Basse-Saxe, l’un des seize länder d’Allemagne, dont Hanovre est la capitale. La gestion tourne autour de la Fondation de Cumberland, qui chapeaute les biens des Hanovre. Le père détient aujourd’hui les biens autrichiens, et a cédé à son fils aîné les biens allemands. Cependant, il soupçonnerait son fils « de vouloir prendre entièrement le pouvoir, soutenu par les administrateurs de la fondation, qui chercheraient à l’écarter« .

 Néanmoins, les époux ont pu compter sur la présence de nombreuses personnalités du show-business, et membres de familles aristocratiques de l’Europe entière. Fort heureusement, ils étaient entourés par de nombreux membres de sa famille, comme le frère du marié, Christian, leur mère Chantal Hochuli, et Alexandra de Hanovre, demi-sœur d’Ernst August de Hanovre Jr, ainsi que la fille d’Ernst August de Hanovre et de Caroline de Monaco. La famille royale monégasque a aussi fait le déplacement, et l’on a pu noter la présence de Pierre Casiraghi et sa femme, Beatrice Borromeo, Andrea Casiraghi, et Tatiana Santo Domingo, ainsi que Charlotte Casiraghi.

Crédit photo : clement127

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *