L’équipe de France de football féminin, va faire son entrée en lice dans l’Euro féminin. Cette phrase et cet article n’auraient certainement pas été écrits ainsi, il y a une dizaine d’années. Pour commencer à avoir un entrefilet dans la presse, le foot féminin en France était condamné à l’exploit, et encore une grande partie des commentaires auraient été soit particulièrement condescendants, soit carrément caricaturaux.

La situation a bien changé, en effet, l’équipe de France est devenue un des favoris de la compétition, car en l’espace de cinq ans, le football féminin en France a sacrement évolué. Cette évolution n’est pas le fruit du hasard, mais c’est la conséquence d’un plan de féminisation du football français lancé en 2012.

Il en résulte une large augmentation du nombre de licenciées. Il y en avait à peine 60 000 en 2012, plus du double en 2017. Tous les niveaux sont touchés, les clubs amateurs et les grandes écuries ont fait des efforts. A l’heure actuelle, deux clubs sur trois ont une section féminine.

De l’autre côté, les résultats sportifs de haut niveau, sont au rendez-vous avec notamment deux clubs, qui ont mis des moyens financiers et sportifs conséquents, pour arriver au sommet. Cette année L’Olympique Lyonnais, six finales et trois sacres européens au compteur, a rencontré le Paris Saint-Germain, deuxième finale européenne en trois saisons en finale de la Ligue des champions. Deux clubs français en finale d’une grande compétition européenne, c’est inédit, aussi bien chez les filles que chez les garçons.

La base du football amateur fournit un nombre croissant de licenciées, et donc une profusion de bonnes joueuses, qui peuvent rester dans des clubs français de haut niveau. Le résultat ne sait pas fait attendre, et le niveau global des équipes de têtes a nettement progressé. Marinette Pichon, l’ancienne star du foot féminin explique, « avant, on avait une individualité dans une équipe, aujourd’hui, on a des joueuses qui forment un collectif, toute aussi compétentes et performantes dans leur ligne« .

Il ne reste plus qu’un titre majeur pour sceller et marquer cette belle évolution, pourquoi pas cet euro ou la coupe du monde de 2019, qui aura lieu en France. Cependant, quoi qu’il arrive, il faudra vite se remettre au travail, car d’autres pays réagissent, et des clubs de renom investissent également, que ce soit le FC Barcelone en Espagne, le Bayern Munich en Allemagne et surtout les clubs anglais. Arsenal, Chelsea, Manchester City.

Le football féminin a visiblement de beaux jours devant lui.

Crédit photo : PSGMAG.NET

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *