La violence envers les femmes atteint d’autant plus les individus vivant dans les pays en voie de développement que les pays riches. Pire même, les femmes sont considérées comme des moins que rien dans certaines régions du globe. Umoja est ainsi un village de femme située dans la province de Samburu au Kenya.

Bâtie en 1990, au départ par 15 femmes qui ont été violées par des soldats britanniques, Umoja est devenue pour beaucoup d’autres un refuge inespéré pour se sauver d’une vie de contrainte et de violence. En effet, c’est un endroit tout à fait interdit aux hommes et sur lequel ils n’ont aucun pouvoir.

Une cinquantaine de femmes et 200 enfants y vivent aujourd’hui. Pour la plupart, elles ont fui les violences de leur mari, d’autres un mariage forcé. D’autres ont quant à elle choisi d’y venir afin de se remettre d’une agression sexuelle ou d’autre maltraitance d’ordre sexuelle. Leur mode de vie est très modeste. Les femmes vivent avec la vente de bijoux artisanaux, mais la nourriture ainsi que les vêtements et leur habitat sont offerts par la communauté.

Les femmes d’Umoja ne restent cependant pas cloitrées dans leur village. En effet, certaines vont dans les villages voisins pour fournir un minimum d’éducation aux jeunes femmes qui s’y trouvent, surtout en ce qui concerne les mariages précoces.

 

Crédit photo: Jean Crousillac et Jean-Marc Sainclair

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *