Les 40 ans de la loi Veil, et presque toujours au même point

Il y a 40 ans, le projet de loi Veil fut présenté à l’Assemblée Nationale par son instigatrice Simone Veil, visant à légaliser l’avortement en milieu médical. Après des débats houleux, cette pratique considérée comme crime a ainsi été légalisée au mois de janvier 1975. Il faut cependant avouer qu’en dépit de cela, le choix d’une IVG est encore un vrai calvaire pour les femmes françaises. 

Déjà que la décision de mettre fin à une grossesse n’est pas facile à prendre, arriver au but est tout autant un chemin de croix pour les femmes. En effet, le premier obstacle vient du manque de centres médicaux proposant l’IVG. Vient ensuite le corps médical qui ne dispense personne d’un petit discours moralisateur, souvent accusateur. En une décennie, plus d’une centaine de centres ont fermé leurs portes, rendant ainsi encore moins accessible cette pratique, surtout dans certaines régions de la France.

À cause de ce déficit de centres médicaux, un grand nombre de femmes choisissent de se rendre dans d’autres pays pour se faire avorter. De ce fait, la Belgique, la Grande-Bretagne ainsi que le Pays-Bas sont les destinations les plus choisies pour un avortement, avec un chiffre de 3500 à 5000 femmes par an en tout qui font le voyage.

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.