Dîner diplomatique entre la Chine et la France, des invités très hétéroclites

La venue d’un chef d’Etat chinois en France n’est pas une chose fréquente. La dernière visite en France de Xi Jinping remonte déjà à 5 ans. Du côté chinois, on a souhaité de la sobriété et évité des déclarations fracassantes. La tendance est donc à la détente et dans ce contexte, un dîner a été organisé à l’Élysée. Une occasion pour inviter des artistes et des personnalités françaises appréciées en Chine et par le chef de l’Etat. 
La réception du président de la République populaire de Chine Xi Jinping et son épouse Peng Liyuanpour, pour un dîner, est une sorte de retour à la visite à Pékin du président Français. Ce repas s’est donc déroulé avec de nombreux invités importants pour les Chinois, mais qui peut constituer un ensemble assez hétéroclite à nos yeux 

Pour certains, cela peut se deviner et se comprendre assez facilement. L’acteur Alain Delon, par exemple est depuis longtemps une figure française reconnue en Asie. C’est d’ailleurs, un des premiers Français à avoir percé en Chine. Le compositeur Jean-Michel Jarre, est aussi une figure française, car il a notamment effectué une tournée de cinq concerts à Pékin et à Shanghai en 1981. Ce furent d’ailleurs les premiers concerts de musique occidentale en République populaire de Chine.

 

Il faut rajouter à ce dîner la présence de la gastronomie française avec le chef étoilé Alain Ducasse, un peu de sport avec l’athlète Tony Estanguet et bien sûr, quelques politiques comme Jack Lang, Bruno Le Maire, Jean-Pierre Raffarin, Valérie Pécresse ou même Christian Estrosi.

Plus étonnant, la présence d’Hélène Rollès, l’actrice de la série des années 1990 “Hélène et les garçons”. Aussi étonnant que cela puisse paraître, elle a un immense succès en Chine. Ainsi, elle prend la suite d’Edith Piaf et Mireille Mathieu dans le cœur des Chinois férus de chanson française. En 2015, la chanteuse surnommée “Yilian”, qui pourrait se traduire par “Joli lotus” avait déjà effectué une première tournée pourtant réputée difficile d’accès pour les artistes occidentaux. Les concerts affichant complets, certaines places se sont vendues la bagatelle de 184 euros.

Une des raisons de son succès tient aussi dans l’intitulé de sa chanson fétiche, “Hélène, je m’appelle Hélène”. Bonjour, je m’appelle…se trouve en effet être aussi les premières choses que l’on répète quand on apprend une langue. Du coup, elle revient dans les méthodes d’apprentissage du Français.

Voilà comment on se retrouve ambassadrice de la France en Chine et peut faire dire, s’il est parfois difficile d’être chanteuse à succès en son pays, parfois l’herbe est plus verte en Chine (proverbe inventé pour la circonstance).

Crédit photo : Luc Mandret