Quand Barbie sert à dénoncer les conditions de travails de Mattel

l_mattel-barbieLes associations humanitaires “Peuples Solidaires” et “China Labor Watch” s’appuient sur la période de Noël pour dénoncer les conditions de travail et l’exploitation des travailleurs des usines Mattel implantées en Chine. En plus d’une affiche “coup de poing” mettant en scène la célèbre poupée Barbie bâillonnée et surmontée du slogan “Modèle indémodable, conditions de travail inchangées depuis 15 ans”, ces organismes mènent des actions aux quatre coins de France.

“Jusqu’à 13 heures de travail par jour, sept jours sur sept, des dortoirs surpeuplés, des produits toxiques manipulés sans protection, des papiers confisqués lors de l’embauche”, ce sont les conditions de travail déplorables que dénoncent China Labor Watch. L’ONG a en effet enquêté clandestinement dans six usines de Mattel, des usines dans lesquelles sont produits les articles Mattel que nous offrons à nos chères têtes blondes pour Noël.

18 catégories de violations de la loi chinois et de l’éthique auraient été constatées sur une période s’étalant d’avril à septembre : absence de cotisations retraite, faible rémunération… Sur son compte twitter Barbie Ouvrière, China Labor Watch rappelle que pour chaque poupée vendue, la personne l’ayant fabriquée ne touche que 12 centimes. Tout simplement scandaleux!

“La multinationale continue à tirer les prix et les délais vers le bas, au détriment de la dignité de celles et ceux qui fabriquent ses jouets”, regrette Peuples Solidaires.

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.