Des milliers de masques en tissus bientôt distribués gratuitement par Louis Vuitton 

On n’arrête plus le groupe LVMH. Il y a quelques semaines, la maison Louis Vuitton s’était déjà mobilisée pour produire du gel hydroalcoolique et de son côté, Tiffany débloquait un million de dollars pour venir en aide à deux fonds caritatifs qui aident à lutter contre le Coronavirus. Cette fois-ci la marque se lance dans la fabrication de masques en tissus. 

100 000 masques en tissus par semaine

C’est officiel, de nombreux ateliers de maroquinerie sont actuellement mobilisés pour fabriquer jusqu’à 100 000 masques en tissus par semaine. Certes, il ne s’agit pas de masques normés FFP2, mais ces masques de protection sont un réel atout pour la population dans le cadre de la lutte contre le covid-19. 

Douze des seize ateliers français de maroquinerie de la griffe Louis Vuitton sont mobilisés à cet effet dans le but d’équiper les français ainsi que les maisons de retraite. Cela fait suite à la demande gouvernementale de porter des masques barrières alternatifs. 

400 artisans mobilisés pour la cause

Ce sont donc près de 400 artisans qui sont réquisitionnés dans ces ateliers pour fabriquer, non pas des sacs en cuir, mais bien des masques en tissus ! Ces derniers pourront être portés pendant quatre heures d’affilée et être lavés jusqu’à cinq fois. Une question se pose alors : comment s’en procurer ? Ils seront naturellement distribués gratuitement dans les Ehpad ainsi qu’aux travailleurs de seconde ligne (infirmiers indépendants, employés de supermarchés, livreurs…) dans les villes où se trouvent les ateliers. 

Vers la fabrication de blouses griffées Louis Vuitton ?

Mais la maison ne s’arrête pas là ! En effet, elle a déjà fait une demande auprès des services sanitaires pour fabriquer des masques chirurgicaux afin d’aider le personnel soignant.

Les premières fabrications des masques en tissus devraient commencer la semaine prochaine, comme l’a annoncé Michael Burke, PDG de Louis Vuitton au micro de France 3 : « La prochaine étape sera d’utiliser nos ateliers pour fabriquer des blouses pour les hôpitaux ». 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés