TheRealReal, quand le luxe de seconde main prend le pouvoir

Vinted, Vestiaire Collective, Wallapop… le dépôt-vente en ligne n’en finit plus de faire des adeptes ! Encore plus lorsqu’il touche le monde de la haute-couture. Preuve en est avec la société TheRealReal, un portail de vente dédié aux produits de luxe qui vient de confirmer un modèle économique solide en annonçant de très bons résultats.

Un positionnement novateur

Créé en 2011, TheRealReal s’impose tout doucement comme le leader du dépôt-vente de produits de luxe en ligne permettant à tout un chacun de s’offrir un produit de haute-couture, de seconde main. Le principe est simple, tout comme Vinted, le site joue les entremetteurs entre vendeurs et acheteurs. Une étape vient cependant s’ajouter à ce petit jeu commercial : l’authentification des articles. Pour s’assurer de la conformité des produits haut de gamme vendus en ligne, le site confie à des experts le soin de vérifier l’authenticité de chaque produit. Ainsi, dans une vingtaine de villes américaines, le portail propose la collecte gratuite à domicile des produits ensuite destinés à la vente. Chaque produit se voit attribuer un descriptif très détaillé et est pris en photo sous toutes ses coutures. Une manière efficace de lutter contre tout soupçon de contrefaçon. En achetant sur TheRealReal, vous pouvez donc être certain de vous procurer un produit haute couture, 100 % certifié.

Un modèle économique solide

Ce positionnement novateur a permis à l’entreprise d’assurer de très bons résultats autant sur son chiffre d’affaires que sur ses actions. Pour le second semestre de l’année 2019, le site annonce ainsi des chiffres de l’ordre de 71 millions de dollars de revenus ainsi qu’une hausse de 20 % sur les actions. Avec plus de 1,1 milliard de dollars de capital-risque collectés au cours des dernières années sur l’ensemble du secteur, on peut dire que le marché des vêtements d’occasion constitue un réel pôle d’investissement.

Un succès couronné par l’ouverture de boutiques réelles

Fin 2017, TheRealReal s’offrait même le luxe d’ouvrir un magasin permanent de 560 mètres carrés à New York. Comme l’énonce la directrice marketing du site, Allison Sommer, cette année pourrait bien être « l’année des pop-up ». En seulement deux petites semaines, le magasin new-yorkais avait déjà généré 2 millions de dollars de chiffre d’affaires. Ce succès n’a fait qu’encourager les dirigeants à poursuivre dans cette voie. Récemment, la marque a également ouvert des pop-up stores à San Francisco et Las Vegas. Ce dernier magasin éphémère a ainsi accueilli les clients dans un espace de plus de 6 000 mètres carrés au sein du Forum Shops du Caesars Palace. Quant au pop-up store situé à San Francisco, il aurait déjà permis une hausse de 500 % des commandes locales sur le portal.

Le succès de TheRealReal tient certes à son modèle économique et, mais également au soutien très présent de fonds d’investissement connus pour leur flair en termes de start up d’avenir, à l’image de SGH Capital, pilotée par Alexandre Azoulay. Cela permet également d’assurer des collaborations précieuses avec les plus grands comme Kering ou encore LVMH.

Grâce à des choix pertinents, la holding d’investissements française fondée par Alexandre Azoulay il y a seulement 48 mois a multiplié les succès l’an dernier, et particulièrement au dernier trimestre de 2018. Pilotée par Alexandre Azoulay et ses trois associés, la jeune société ne cesse d’accumuler les bons résultats. Avec un bon sens de l’anticipation, la holding est ainsi parvenue à se positionner sur des opérations à fort potentiel, comme TheRealReal.

Avec ses sept millions de membres, cette nouvelle marque s’impose aujourd’hui comme une marketplace de choix pour le monde du luxe. Si le site réussit à confirmer l’essai dans les années à venir, ce sera une véritable avancée pour les consommateurs. À l’heure où la qualité et la consommation durable priment sur la quantité et la production de masse, une chose est sûre, Vinted, TheRealReal et autres trocs en ligne ne devraient pas voir leurs chiffres faiblir.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés