Yvette Bret, morte le soir de Noël

Condamnée en mois de novembre pour avoir organiser des parties de Lotos clandestines, Yvette Bert est morte le soir de Noël après quelques jours d’hospitalisation. Après avoir été brisée, bafouillé par le système judiciaire sur un crime qu’elle ne savait même pas avoir commis, son seul désir était de finir ses jours au plus vite.

Son histoire avait ému toute la France au mois de novembre dernier, avec une condamnation très lourde suite aux lotos organisés clandestinement par cette septuagénaire. Non consciente des proportions qu’allaient prendre ses parties, Yvette Bret en organisait des lotos afin de faire des levées de fonds pour des enfants malades, des handicapes et des sinistrés.

Une condamnation des plus sévères a été ainsi prononcée pour son jugement, à savoir 6 mois de prison avec sursis ainsi qu’une amende de  plus de 117000 euros. Déclarant que la justice l’a démolie, Mamie Loto a ainsi lancé qu’elle ne paierait pas un sou et qu’elle préférait mourir. C’est ainsi qu’elle fut admise dans l’hôpital La Voix du Nord le 18 décembre dernier pour des problèmes respiratoires et un état dépressif. Étant à bout de force, elle rendit l’âme le soir de Noël, un an jour pour jour après une tentative de suicide. Ironie du sort peut-être ?

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.