Le Surf, nouveau moyen d’émancipation pour les femmes iraniennes

Les femmes iraniennes restent aujourd’hui encore sous l’oppression de toutes les lois imposées par leur religion, les forçant ainsi à mener une vie selon un code d’agissement bien précis. Nombreuses sont celles qui souhaitent cependant avoir un semblant de vie, se lancer dans quelque chose de passionnant sans pour autant manquer à leur idéologie. Le surf est ainsi devenu pour certaines un moyen d’émancipation très appréciée.

C’est dans un documentaire de Marion Poizeau nommé Into the Sea que vont se révéler les premières femmes iraniennes s’adonnant au surf et à toute l’excitation que cela peut apporter, toujours vêtue de la tête au pied. Selon la réalisatrice française, cette expérience qui a duré quand même cinq années a été une « incroyable aventure humaine » et elle sait bien évidemment de quoi elle parle.

En effet, aidée par quelques professionnels dans le domaine du surf, elle a ainsi permis à beaucoup de femmes iraniennes de se laisser aller à cette pratique presque salvatrice pour elles. Nombreuses ont été les exigences à l’encontre de cette pratique, mais tout obstacle a pu être surmonté sans offenser personne. Bien évidemment, le port des combinaisons couvrant les femmes de la tête au pied fut l’une des préoccupations majeures, surtout pour le côté technique du surf, mais au final, tout s’est bien déroulé !

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.