Sexualité : une nouvelle pratique impliquant le vagin inquiète l’Angleterre

Notre zone intime reste un sujet intarissable de conversation, mais aussi de pratiques plus ou moins douteuses. Cette fois, c’est une technique venant d’Angleterre, qui fait largement débat aujourd’hui. Selon de nombreuses blogueuses, et certains forums féminins, l’utilisation du Vicks Vaporub, serait bon pour « booster sa vie sexuelle, apaiser les démangeaisons, nettoyer ses zones intimes et maintenir une odeur agréable ».

Il apparaît peu probable, que ce soit une manœuvre de la firme qui produit le Vicks Vaporub pour relancer ou développer l’utilisation de ce produit. Celui-ci, est destiné à être utilisé pour traiter les affections respiratoires banales, et s’il était bon pour la muqueuse vaginale, on peut parier que la firme pharmaceutique aurait déjà communiqué là-dessus. Cette recommandation, est donc d’une part fausse, mais d’autre part elle peut s’avérer particulièrement dangereuse. Les gynécologues sont très clairs, l’utiliser en guise de pommade sur sa zone intime, peut déséquilibrer sérieusement la flore vaginale et entraîner des infections. C’est le journal anglais « The Sun », qui alerte sur toutes ces pratiques autour du vagin comme le vajazzling (l’art de décorer son pubis avec des strass), celle du vontouring (le contouring de la vulve) et bien sûr celle des fameuses paillettes. Au bout du compte, toujours les mêmes dangers.

Concernant le Vicks Vaporub, dans le journal, le docteur Vanessa Mackay, porte-parole du Royal Collège des obstétriciens et gynécologues (RCOG), explique « le vagin contient de bonnes bactéries, qui sont là pour le protéger contre les infections. Le dérangement de la flore naturelle par un nettoyage intensif peut entraîner des infections, telles que la vaginose bactérienne, le muguet ou même une inflammation des muqueuses« .

Les conseils ou les rappels en la matière comme souvent, font appel au bon sens. Le vagin a naturellement tout ce qu’il faut pour assurer son hygiène, si une odeur suspecte et désagréable persiste, c’est probablement qu’une infection s’y est développée. Dans ce cas de figure, il est vivement conseillé d’en parler à son médecin. Au quotidien, il est aussi déconseillé de procéder à une toilette intime poussée en « savonnant » l’intérieur de son intimité. Au contraire, là aussi, cette pratique risque de nuire à l’équilibre de la flore intime et provoquer des infections.

Le docteur Vanessa Mackay continue son explication, « c’est un mythe de croire que tous ces produits peuvent être utilisés pour parfumer ou nettoyer le vagin. Utilisez des savons simples, non parfumés pour laver la zone autour du vagin (la vulve), pas à l’intérieur, doucement tous les jours. »

Concernant l’utilisation externe du Vicks Vaporub sur le clitoris, pour « booster » ses parties de jambes en l’air, sachez qu’on ne trouve jamais ce produit dans les sex-shops. En effet, tout ce que vous risquez, c’est une fâcheuse, et pas du tout érotique irritation qui pourrait durer très longtemps.

Si dans les jeux et les pratiques érotiques, l’imagination doit rester au pouvoir, il convient tout de même de rester un minimum prudent.

Crédit photo : Yvan LEMEUR

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*