Suite à de nombreuses rumeurs, une longue enquête du magazine Vanity Fair, revient sur le mariage entre le mannequin d’origine slovène, et l’homme d’affaires devenu le 45e président des États-Unis. Cette investigation, confirme que l’envers du décor n’est pas très reluisant, et que la situation ne s’améliore pas.
Disons-le tout net, Melania Trump n’a jamais été enthousiaste par le fait que son mari devienne le président des États-Unis. La campagne n’a fait que mettre sur la table des choses que l’ex-mannequin n’a cessé de minorer ou de faire avec. Cela concerne notamment l’attitude de son mari envers elle et les femmes en général. Le meilleur exemple, est la diffusion des propos de son mari sur les femmes et le fait qu’il les « attrape par la chatte ».
Le magazine en profite, pour rappeler leur rencontre dans une boîte de nuit New-Yorkaise, en 1998. Donald Trump, qui s’y était rendu accompagné d’une jeune femme, a attendu que celle-ci parte aux toilettes pour aller voir Melania, à l’époque mannequin, et lui a demandé son numéro de téléphone. C’est déjà la grande classe.
De nombreuses autres anecdotes semblent démontrer que Melania Trump, fait plus figure d’une personne féminine « aux côtés de », plutôt qu’une réelle épouse faisant partie d’une histoire de couples. Lorsqu’elle fait part de sa volonté d’avoir des enfants, il se dit d’accord uniquement « à condition qu’elle retrouve le même corps juste après », chose qu’elle lui a promise.
En 1999, Melania Trump participe à une conversation diffusée à la radio entre Donald Trump et le présentateur Howard Stern. Donald Trump, explique qu’il continuera à aimer Melania tant que ses seins resteront intacts. Concernant leur vie sexuelle, elle a dû confirmer qu’ils avaient des relations sexuelles plus d’une fois par jour. Idem, lors d’une autre soirée, il lui a demandé, devant des connaissances, de dire à quel point il était un bon mari. Elle a acquiescé en répétant ce qu’il fallait pour le satisfaire et peut-être donner le change.
Federico Pignatelli, un ami de Donald Trump résume la situation en expliquant que « Melania a plu à Donald pour son caractère facile à vivre, et donc peu contraignant, contrairement à celui de son ex-femme, Ivana ».
Pourquoi c’est le mot « objet » qui vient à l’esprit ?

Crédit photo : 2001online

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *