Vietnam, le business florissant des mariages de façade

Vinamost, est une société vietnamienne dont l’activité pourrait apparaître surprenante à nos yeux. Elle excelle dans le secteur des faux mariages. Il s’agit, pour les personnes qui font appel à ses services de sauver les apparences. On ne rigole pas au Vietnam avec le mariage, et de jeunes couples bien réels, sont prêts à dépenser des centaines d’euros pour louer les services de figurants. Ceux-ci, se font passer pour leurs parents, tantes ou oncles, afin d’éviter les disputes familiales de fin de banquet, quand leurs familles désapprouvent leur union.

Le secteur des mariages de façade est en plein boom au Vietnam, et Vinamost n’hésite pas à facturer des prestations allant jusqu’à 4 000 euros pour la fourniture des invités, et l’organisation de la fête. Ils sont appelés dans différents cas, comme celui de cette jeune femme enceinte sans mari. Elle explique, “mes parents auraient été les premiers à être submergés de honte si je m’étais retrouvée enceinte sans mari“. Alors pour 1 200 euros, la société a organisé ce faux mariage. En fait la jeune femme et son figurant de mari n’ont jamais été légalement mariés, et seuls les parents étaient dans la confidence. L’important est qu’il ait joué le jeu devant ses amis et sa famille le jour de la cérémonie, même si ensuite elle élève seule son enfant, elle expliquera plus tard que son mari l’a quittée peu après le mariage.

Pour cet autre couple, les raisons sont différentes. La famille de Quan ne voulait pas de ce mariage, car Huong est issue d’une famille pauvre, et ne représentait donc pas un assez bon parti pour leur fils. Les deux jeunes gens se sont donc mariés dans la province natale de Huong, mais la famille de Quan a été remplacée par des figurants. Père, mère, oncles et tantes étaient tous payés pour jouer le jeu. De leur côté, les parents de Quan, ne savent même pas que leur fils s’est marié dans leur dos.

On pourrait crier aux mensonges, à l’hypocrisie. Pour sa part, le chercheur en psychologie Nguyen Duy Cuong estime, “dans des pays comme le Vietnam, les gens n’ont pas le courage d’assumer le choix de leur cœur, ils se retrouvent face aux coutumes et traditions“. Même si les choses évoluent, le poids d’une société communiste à Parti unique conservateur, pèse encore lourdement sur les jeunes générations, comme souvent en quête de plus de liberté dans leurs relations amoureuses.

Tout cela fait tout de même des heureux, les personnes qui trouvent ainsi une solution à leurs problèmes, et surtout le fondateur de Vinamost Nguyen Xuan Thien et ses 400 figurants enregistrés sur ses listes d’invités, contre seulement une dizaine il y a dix ans. Malgré cette progression fulgurante, il reste difficile de connaître l’ampleur réelle du phénomène, car vous pensez bien qu’aucune statistique officielle n’est évidemment disponible.

Crédit photo : Mac Photography Team

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*