Cancer : certaines perruques seront mieux remboursées

La valeur symbolique des cheveux, est depuis longtemps plus à démontrer surtout chez une femme. On peut d’un côté, le regretter ou par contre fantasmer dessus, en attendant l’importance de la perte des cheveux pour cause de maladie, comme le cancer, ne peut plus être pris à la légère. Certaines perruques destinées aux femmes atteintes de cancer seront mieux, voire intégralement remboursées par la Sécurité sociale.
De nombreuses femmes décident durant une période de chimiothérapie de porter une perruque. Il s’agit de ne pas, en plus de la maladie, devoir supporter le regard des autres, et même pouvoir soutenir son propre regard dans la glace. Actuellement, chaque année, environ 50 000 patients recourent à des prothèses capillaires et ce sont, des femmes dans plus de 9 cas sur 10. Dans ce domaine, le marché est sans pitié et le forfait de 125 euros jusqu’alors pris en charge par l’assurance-maladie apparaît souvent largement insuffisant pour une des prothèses capillaires véritablement adaptée à la personne.
C’est pour remédier en partie au problème, que les perruques en fibres synthétiques  seront maintenant remboursées à hauteur de 350 euros, montant qui sera aussi le prix plafond de ces articles. De quoi permettre une meilleure offre, et une “formidable avancée” pour le ministère de la Santé. Pour les prothèsesfaites avec au moins 30 % de cheveux naturels, le remboursement atteindra 250 euros pour des tarifs plafonnés à 700 euros. Selon le ministère de la Santé, c’est un encadrement des prix bénéfiques aux patientes et correspondant à “la très grande majorité  des perruques prises en charge“.
L’association RoseUp, a fait part de sa satisfaction, et sa directrice Céline Lis-Raoux se réjouit de “ces avancées qui vont bien au-delà de l’engagement du dernier Plan cancer, de doubler les remboursements“. Elle explique que le cancer, c’est une série de pertes de la féminité dont celle des cheveux est la plus visible. Tout ce qui permet de garder le visage qu’on avait avant, maintient le moral global.
En effet, il y a un revers de la médaille, car au-delà de 700 euros, il n’y a plus de possibilités de remboursement. Or, pour une perruque en cheveux naturels, il faut compter un minimum de 800 euros et cela va jusqu’à 2 000 euros.
La Ligue contre le cancer, veut aller plus loin pour combattre ce qu’elle considère être une nouvelle inégalité face à la maladie. Elle se dit inquiète notamment pour “les adolescentes, très sensibles à leur image” et voulant garder des cheveux longs, ce qui est impossible avec les modèles synthétiques.
Crédit photo : cheveux coupés

 

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés