Vaccination : les femmes enceintes au second trimestre désormais prioritaires

Dans une note du 3 avril dernier, la Direction générale de la Santé a annoncé que les femmes enceintes seraient prioritaires pour se faire vacciner dès qu’elles atteindront le quatrième mois de grossesse.

« L’accès prioritaire à la vaccination contre le Covid-19 est élargi aux femmes enceintes, avec ou sans comorbidités, et ce à partir du deuxième trimestre de la grossesse. ». C’est officiel, les femmes enceintes de quatre mois ou plus peuvent dès à présent se rapprocher d’un centre de vaccination pour pouvoir se faire immuniser. La Direction générale de la Santé l’a annoncé dans une note publiée au début du mois d’avril.

Mais quel vaccin ? À l’heure où la polémique enfle sur les effets secondaires du vaccin de la firme Astrazeneca (aujourd’hui renommé Vaxzevria), la DGS a précisé que ce dernier serait exclu des solutions proposées pour les femmes enceintes. Principe de précaution oblige ! A contrario, les femmes enceintes bénéficieront des vaccins de type Moderna ou Pfizer.

Aujourd’hui, les femmes concernées peuvent dès maintenant prendre rendez-vous pour une injection, notamment dans le gigantesque centre de vaccination du stade de France.

Mais faut-il s’inquiéter ? Les dernières études scientifiques à ce sujet sont plutôt rassurantes.  Selon l’American Journal of Obstetrics and Gynecology, les femmes qui bénéficient des vaccins à ARN messager bénéficient d’anticorps à des niveaux similaires aux autres patients vaccinés. Il en va de même avec les effets secondaires, qui sont rares et dans des proportions égales aux autres vaccinés qui ne sont pas enceintes. Une conclusion après une étude comparative sur 131 femmes en âges de procréer répartie de la sorte : 84 femmes enceintes, 31 mères allaitantes et 16 femmes ni enceintes ni allaitantes.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés