Shadow sauvé par Xavier Niel ?

Le service de Cloud gaming français est dans la tourmente, mais l’homme d’affaires français Xavier Niel s’est joint au projet de reprise de Shadow par six de ses salariés.

Nous vous en parlions il y a quelques semaines : en mars dernier, la pépite française du cloud computing Shadow a été placée en redressement judiciaire. Or, ce mardi 13 avril, le tribunal de Commerce doit examiner les offres de reprise. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’avenir s’est éclairci pour l’entreprise française.

Car depuis un mois, six des salariés de la start-up, dont l’actuel CTO Jean Baptiste Kempf, ont décidé de prendre leur destin en main avec « l’idée un peu folle de faire une offre de reprise à germer pour faire jouer la concurrence ». Si les six salariés de Blade ne peuvent prétendre présenter de garanties financières suffisantes pour ce projet d’acquisition, ils ont cherché en parallèle des investisseurs pour les accompagner, entre fonds d’investissement et business angels.

Xavier Niel et Iliad ont alors répondu à l’appel. Le patron de Free semble croire en l’avenir de Shadow et décide de se joindre à à ce projet de reprise en proposant de s’investir à hauteur de 80 % via Iliad et de laisser 20 % de l’actionnariat aux salariés.

Pour Yannis Weinbach, directeur marketing de Shadow et membre des six salariés qui tentent cette offre de reprise, « les synergies et les perspectives de développements en commun avec le groupe Iliad sont évidentes ». Interrogé dans les Échos, il explique que Xavier Niel conserve un fort intérêt pour la technologie développée par Shadow et que son expérience d’entrepreneur, tant en matière d’infrastructure que de produits grand public peut les aider à franchir un cap et se sortir de l’ornière : « Améliorer la rentabilité en envisageant les hypothèses les plus dures, pour remettre la machine en marche. Ensuite il faut lancer de nouvelles lignes de revenus pour développer l’activité ».

Le tribunal de Commerce de Paris va examiner les propositions de rachat ce 13 avril (qu’OVHcloud aurait également déposé un dossier) et rendre un verdict avant la fin de ce mois.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés