L’utilisation du stérilet Mirena fait débat, et alerte les agences de sécurité

L’affaire enfle, et les témoignages s’accumulent concernant l’utilisation du stérilet Mirena, et de ses effets indésirables. L’affaire, est arrivée à un tel point, que les agences de sécurité du médicament de plusieurs États européens commencent à sérieusement se poser des questions.

Depuis le mois de mai 2017, on voit de plus en plus sur les réseaux sociaux, des commentaires particulièrement négatifs sur le stérilet Mirena. De nombreux effets secondaires sont signalés comme des vertiges, états dépressifs, pertes de cheveux, troubles de la libido.

Pourtant, Mirena est proposée depuis la fin des années 1990 à des fins de contraception ou dans certains cas de règles surabondantes. Le stérilet Mirena contient de la progestine (fausse progestérone), qui entrave la stimulation œstrogénique de l’endomètre et joue le rôle d’un contraceptif oral. C’est pour cela qu’un examen de contrôle est à réaliser quatre à six semaines après la pose du stérilet, puis tous les ans.

Cependant, il semble qu’un effet boule de neige se soit déclenché, et qu’en une semaine, un groupe Facebook dédié à cette problématique, soit passé d’un peu plus de 200 membres à 4 300 inscrits. De nombreuses femmes ne se sentant plus seules face à leurs problèmes, ont partagé leurs expériences et se décident depuis peu à déclarer leur situation à leur agence nationale de sécurité du médicament.

De son côté, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), ne peut que confirmer une recrudescence des signalements. Elle convient tout de même, que la plupart de ces effets sont déjà évoqués dans les documents d’information à destination des patientes. Il s’agit aussi de faire la part des choses et le tri dans les témoignages.

Par contre, l’agence se dit préoccupée par l’apparition d’un panel de nouveaux effets non recensés à la base. L’agence déclare, “de nouveaux effets indésirables (anxiété, vertiges, fatigue, irritabilité…), non mentionnés actuellement dans les documents d’information destinés aux professionnels de santé (résumé des caractéristiques du produit) et aux patientes (notice), ont été rapportés au niveau européen. Ces effets indésirables sont en cours d’évaluation par l’Agence Européenne du Médicament (EMA) et les résultats attendus à partir du mois de juin 2017″.

Le stérilet Mirena, est un produit de la toute-puissante firme Bayer, à qui on peut faire confiance, pour défendre ses produits avec toute sa puissance financière comme aux États-Unis où 2 600 utilisatrices ont intenté des procédures judiciaires. Le dispositif est accusé d’avoir causé des perforations de l’utérus, des grossesses extra-utérines ou de l’hypertension intracrânienne.

Il faut rappeler qu’en général, il vaut mieux utiliser un stérilet au cuivre qu’un stérilet aux hormones, et plus généralement, que la prudence et le jugement personnel restent donc de mise. La pose de stérilet n’est pas une pratique anodine, elle requiert toute votre attention et un minimum de recherche d’informations, afin de les croiser.

Crédit photo : Splinter86

 

 

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.