Pour la cour européenne de justice, le lait est uniquement un produit de la sécrétion mammaire

C’est un coup d’arrêt à la prolifération de produits à base de végétaux. Ceux-ci, ne pourront utiliser les termes « lait et yaourts ». La Cour européenne de justice, a rendu un arrêt ce mercredi 14 juin, qui n’autorise que les produits laitiers à employer ces dénominations, et non les produits végétaux.
Depuis quelque temps, on avait vu apparaître sur le marché, des produits avec des appellations comme le fromage végétal, le lait de noisette, la crème de soja et bien d’autres. La Cour européenne de justice a décidé de ne plus entretenir d’ambiguïté. De ce fait, elle vient de décréter qu’à partir de maintenant, “la dénomination lait et les dénominations réservées uniquement aux produits laitiers ne peuvent être légalement utilisées pour désigner un produit purement végétal et ce, même si ces dénominations sont complétées par des mentions explicatives ou descriptives indiquant l’origine végétale du produit en cause”.
Du coup, les producteurs ne peuvent plus associer dans leurs appellations un végétal et les termes comme lait, crème, beurre, fromage, yaourt, chantilly, et même babeurre ou lactosérum …
Cette décision, fait suite à quelques affaires précises, mais surtout à une gronde grandissante des producteurs laitiers qui supportaient de moins en moins les utilisations devenues abusives de nouveaux produits toujours plus nombreux, et jouant sur les deux tableaux. L’image rassurante et traditionnelle du vrai lait et de ses qualités nutritives d’un côté, et l’image bio, végétarienne et tendance du végétal de l’autre.
Comme souvent dans les cas de litige, il a fallu l’intervention de ceux que l’on n’aime pas beaucoup d’habitude, c’est-à-dire, d’une part le législateur qui a tranché. D’autre part, l’Europe, qui a défini que le lait est donc “un produit de la sécrétion mammaire normale, obtenu par une ou plusieurs traites, sans aucune addition ni soustraction”. On inclut dans cette définition “le lait ayant subi un traitement n’entraînant aucune modification de sa composition ou pour le lait dont on a standardisé la teneur en matière grasse”.
Concernant les produits laitiers, la définition légale européenne est qu’ils englobent “les produits dérivés exclusivement du lait” avec éventuellement des “substances nécessaires pour leur fabrication peuvent être ajoutées qui ne doivent pas remplacer, en tout ou partie, l’un des constituants du lait”.
Quelques exceptions concernant des produits traditionnels ou historiques sont autorisées, et elles sont listées par pays.

Crédit photo : communimage

 

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.