Tourisme : et si on partait en Ouzbékistan ?

Sûr et riche d’un patrimoine culturel et naturel unique au monde, l’Ouzbékistan s’ouvre de plus en plus facilement aux visiteurs étrangers.

« Un accueil et une spontanéité extraordinaire de la population, des sites magiques, des processions la nuit, des visites privées de monuments… De nombreuses possibilités que l’on retrouve difficilement ailleurs et surtout à prix doux » : pour Patrice Dedeyn, directeur commercial d’Afsona Travel, pas de doute, l’Ouzbékistan est the new place to visit.

L’Ouzbékistan s’ouvre au tourisme de loisir

Longtemps destination d’un tourisme religieux et de pèlerinage, ce pays de 31 millions d’habitants s’ouvre peu à peu au tourisme de loisir. Il est vrai que l’Ouzbékistan ne manque pas d’atouts : avec ses immenses steppes, ses 700 monuments historiques, dont 118 référencés au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette ancienne République soviétique d’Asie centrale dispose d’un patrimoine naturel et culturel particulièrement riche… qui séduit de plus en plus de touristes étrangers. Leur nombre a doublé entre 2015 et 2017, poussé par la demande française, qui représente pas moins de 60 % des visiteurs. La visite d’État du président Ouzbek Mirziyoyev en France les 8 et 9 octobre prochains sera probablement l’occasion de resserrer les liens entre Paris et Tachkent et faciliter davantage les démarches pour aller visiter ce pays encore trop méconnu.

Samarcande, perle de l’Ouzbékistan et surnommée l’ “Eden de l’Orient”

« La destination marche très bien depuis quelques années, aussi bien en groupes qu’en individuels, et 2018 est un bon cru », reconnaît un autre professionnel du secteur. Conscientes de la manne financière que représente le tourisme, les autorités ouzbèkes multiplient les initiatives afin d’attirer les visiteurs : renforcement de la sécurité, projet de création d’une « zone touristique » de 10 hectares à Boukhara, développement de l’écotourisme ou encore ouverture de sept nouvelles lignes internationales — actuellement, deux vols hebdomadaires directs relient Paris à Tachkent en haute saison.

Enfin, depuis 2018, l’Ouzbékistan permet aux visiteurs étrangers de rentrer sur son territoire grâce à un visa électronique, ou e-visa. Celui-ci est valable durant 30 jours consécutifs, dans un délai de 90 jours après son approbation. D’un prix de 20 dollars, il est délivré en un temps record : trois jours ouvrés ; auparavant, les touristes devaient se soumettre à une procédure physique, bien plus longue et coûteuse. Cerise sur le gâteau : si la monnaie locale est le sum, l’euro est accepté dans la majorité des commerces ouzbeks.

L’Ouzbékistan, à l’origine et au carrefour de nombreuses civilisations

S’il est donc de plus en plus facile de se rendre en Ouzbékistan, que peut-on y visiter ? Avant d’entreprendre un périple sur les steppes et plateaux du pays, une étape à Tachkent, la capitale, s’impose. La ville, qui allie culture et vie nocturne, recèle de nombreuses curiosités, comme le marché Chorsu aux mille saveurs et odeurs, ou le Musée national d’histoire de l’Ouzbékistan, l’un des plus anciens du continent asiatique, fort de 250 000 pièces d’exception — ne manquez pas de rendre un hommage aux restes d’un homme primitif, né il y a plus d’1,5 million d’années, qu’on a retrouvés dans la grotte de Sel-Ungur.

Pas mal pour Instagram !

À 80 kilomètres de Tachkent, rendez-vous à Gulkam Canyon, sur le mont Tchimgan. Impressionnantes falaises, canyon encaissé, et magnifiques paysages vous attendent. À moins que vous n’empruntiez la célèbre route de la soie, qui vous conduira du bazar Alay, de la capitale, à Khiva, en passant par Boukhara et les splendides mausolées de Samarcande — dont l’architecture aurait inspiré le Taj Mahal indien. Sur de nombreux bâtiments ouzbeks, vous pourrez admirer de grandioses mosaïques de faïences, symboles de l’excellence de l’art islamique au Moyen-Âge.

Au carrefour de plusieurs civilisations, l’Histoire de l’Ouzbékistan a été enrichie par l’apport des grands empires perses, grecs, arabes, mongols et russes. C’est pour cette raison que l’on considère le pays comme la matrice des langues indo-européennes. Le pays est également à la source de populations qui, plus tard, se répandront en Europe, en Sibérie et même en Amérique du Nord. Pour un grand bain d’Histoire, de nature et de culture, l’Ouzbékistan vous ouvre donc plus que jamais ses portes.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés