Vincent Vinel, Alexandre Arnault, Thomas Krüger : qui sont les pianistes de rue ?

La multiplication des pianos dans les rues et gares des grandes capitales mondiales donne l’occasion aux artistes, amateurs ou confirmés, de ravir les oreilles des passants et voyageurs. Tour d’horizon de ces musiciens de rue pas comme les autres. 

Un piano dans la rue. Incongrue il y a quelques années encore, la scène est désormais familière de nombreux citadins de par le monde. Grâce à des initiatives comme « Play Me, I’m Yours », lancée en 2008 par l’artiste anglais Luke Jerram, quelque 1 700 pianos ont été installés dans 55 métropoles internationales, permettant à plus de 10 millions de personnes d’écouter des notes de musique au coin d’une rue.

Depuis 2014, de nombreux pianos égaillent aussi l’attente des voyageurs dans les gares françaises. Une opération encouragée par la SNCF, qui organise même un concours annuel parrainé par le célèbre musicien André Manoukian. Mais qui sont ces pianistes des rues, qui ravissent les oreilles des passants et touristes et dont les exploits sont, parfois, l’objet de vidéos vues des millions de fois sur Internet ?

Vincent Vinel, Alexandre Arnault, Thomas Krüger, la scène montante des pianistes de rue

Sur Facebook, le jeune « SedZik » n’est pas peu fier d’annoncer avoir dépassé le million de vues cumulées sur sa page Youtube. En 2017, il a participé pour la sixième fois consécutive au festival « Play Me, I’m Yours ». Le jeune homme s’est spécialisé dans les « medleys » en public, ces compilations de titres iconiques, et n’hésite pas à régaler son auditoire de reprises osées d’artistes contemporains, comme Maître Gims, ou de compositeurs plus classiques.

Un de ses condisciples, Vincent Vinel, remporte lui aussi un joli succès. Né mal-voyant, le jeune homme a longtemps investi les travées de la gare Saint-Lazare, à Paris, s’attirant un public d’habitués de plus en plus nombreux. Comme SedZik, celui qui a appris à jouer au piano dès l’âge de cinq ans et de manière totalement autodidacte propose aux voyageurs les medleys les plus inattendus, mêlant tubes des années 1980 et musiques de films.

Outre-Rhin, c’est le jeune Thomas Krüger, 22 ans, qui s’est forgé une solide réputation dans les couloirs du métro de Berlin. Etudiant en musique à l’Université des Arts, il arrondit ses fins de mois en se produisant au bar de l’hôtel Hilton. Un talent qui l’a porté jusqu’à la demi-finale de l’émission « Super Talent », sur la chaîne allemande RTL, un événement regardé par des millions de téléspectateurs.

De l’autre côté de l’Atlantique, à New York, c’est à nouveau un jeune Français qui s’est produit au sein du prestigieux Washington Square Park. Le 22 avril dernier, Alexandre Arnault, fils de Bernard Arnault, le célèbre patron de l’empire du luxe LVMH, a interprété la FantaisieImpromptu de Frédéric Chopin en do dièse mineur. Un clin d’œil à sa mère, Hélène Mercier-Arnault, elle-même pianiste internationalement reconnue ?

Si le talent d’Alexandre Arnault ne surprend pas quand on connait celui de ses parents pour le piano (son père aussi est pianiste émérite), d’autres pianistes de rue sont moins attendus. Ainsi, le 5 juillet dernier, les passagers d’un aéroport ont eu la surprise de voir un livreur de l’entreprise UPS déposer son paquet sur un piano en libre service, avant d’entonner quelques minutes de blues endiablé.

Plus de 40 millions de vues

Certains artistes, enfin, offrent aux passants de véritables moments d’anthologie. Ainsi du musicien français , qui en 2015 a réinterprété la chanson « La Foule », popularisée par Edith Piaf, devant quelques voyageurs séduits. Depuis sa mise en ligne, sa performance a été visionnée plus de 13 millions de fois sur la plateforme Youtube. Et la vidéo de l’improvisation offerte par Gerard Pla Daró et Nassim Zaouche a été vue plus de 43 millions de fois. A l’heure des réseaux sociaux, la musique n’a décidément plus de frontières.

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.