Les femmes toujours moins médiatisées dans la presse française

Voilà, une liste qui devrait rassurer tous les traditionalistes, les machistes et autres, “c’était mieux avantistes”. La plateforme Pressedd, a publié une liste de 1 000 personnalités les plus médiatisées en 2018 dans la presse française, elle est composée essentiellement de politiques et de sportifs dans le haut du classement. Parmi eux, seuls 15,3 % sont des femmes.

La constatation de l’étude de la plateforme est formelle, les femmes ont été encore moins visibles dans la presse française en 2018 qu’en 2017. On est donc loin des clichés qui donnent l’impression qu’avec l’émergence dans le débat public des questions de parité et de violences faites aux femmes du mouvement MeToo, elles sont partout. Non seulement, ce taux est plus bas que l’an dernier, mais il est le deuxième plus bas en six ans. Pour mener à bien cette étude, Pressedd s’appuie sur l’analyse des 1 500 premiers titres de presse française (presse quotidienne nationale et régionale, presse magazine, presse hebdomadaire régionale, professionnelle et spécialisée) et de 1 500 sites d’informations.

Année de mondial oblige, les footballeurs et notamment ceux de l’Equipe de France, occupent des places de choix dans ce classement. Kylian Mbappé est 4e, Didier Deschamps est 5e, et Antoine Griezmann occupe la 9e place. A noter, que le Brésilien Neymard est 6e. Du coup, c’est le sport, qui est le plus représenté dans le classement. Dans le Top 1 000, 45 % des personnalités les plus médiatisées sont des sportifs, 28 % des politiques, 22 % viennent du monde de la culture et des médias, et 5 % du monde des affaires.

Les trois premières places du podium sont respectivement occupées par le président français Emmanuel Macron, le président américain Donald Trump et le Premier ministre Edouard Philippe. On imagine, que ce n’est pas forcément pour de bonnes raisons.

Mais revenons aux femmes, comme la politique est occupée majoritairement par des hommes et comme du côté sportif, le masculin est plus médiatisé que le féminin, il faut remonter à la 12e place pour trouver la première femme du classement. Il s’agit de la chancelière Angela Merkel, suivie de Marine Le Pen à la 14e place et Theresa May à la 18e place. Notons tout de même, que les personnalités féminines du classement sont majoritairement issues des domaines de la culture et des médias, à savoir 45 %, et cela fait -2 points par rapport à 2017.

De nombreuses autres études confirment, que la place des femmes dans la sphère publique et décisionnelle en est encore à la sensibilisation. Il faudra certainement du temps pour en voir une réalité très concrète. Loin d’être une révolution, une évolution se met peut-être en place.

Crédit photo : absolutvision

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés