Clap de fin pour Salto

Une dernière pirouette et adieu : le service de streaming français Salto pourrait bien être enterré dans les prochains jours par Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions.

Chez Métropolitaine, nous aimions bien Salto : nous faisions certainement partie des dernières irréductibles à payer notre abonnement pour la plateforme de streaming. C’est avec une petite déception que nous avons donc appris la terrible nouvelle : les jours de la plateforme sont comptés.

En l’absence d’acheteurs potentiels, France Télévision devrait annoncer la dissolution de l’entreprise dans les prochains jours, et ce, après l’annonce du désengagement de TF1 et M6 en novembre dernier. 

Des pertes colossales

Le service devait concurrencer les grandes plateformes de streaming français, comme Netflix ou Amazon Prime. En octobre 2020, Salto était lancé avec un pari ambitieux (et risqué) : très peu de contenu exclusif, misant davantage sur un vaste service de replay les films et les séries préférées des téléspectateurs français. La plateforme mélangeait ainsi la diffusion d’une vingtaine de chaînes en direct avec des programmes à regarder en avant-première ou en replay. Et en exclusivité sur des saisons entières pour des séries populaires comme Balthazar ou Capitaine Marleau. Salto offrait aussi quelques pépites étrangères (Pretty Little Liars, Dowton Abbey, On the spectrum…).

Avec un million d’abonnés à la fin 2022, l’avenir ne semblait pas si morose pour la plateforme. Mais avec 200 millions  de pertes cumulées pour les trois actionnaires depuis le lancement selon les Échos, la note devenait salée pour France Télévision, M6 et TF1. Les trois chaînes se sont cependant engagées à proposer des emplois à tous les anciens salariés de Salto en cas de cessation d’activité. 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés