Petit écolier, savane… quand les pâtissiers réinventent les classiques du goûter

Nous avons tous, un jour ou l’autre, savouré l’un de ces fameux « Petit écolier de Lu » ou encore un savane, une madeleine ou une barquette aux abricots. Cette année, ce sont les plus grands pâtissiers de la place de Paris qui ont décidé de se réapproprier ces gâteaux industriels pour en faire de véritables petites merveilles. 

Biscuits industriels revisités

La pâtisserie nous épatera toujours. Il suffit d’un peu d’imagination et de beaucoup de talent pour réaliser de magnifiques petits gâteaux, parfois dignes d’œuvres d’art. Cette fois-ci, ce sont les biscuits industriels de notre enfance que de célèbres pâtissiers ont voulu confectionner. 

On garde la forme, on change les textures, on s’amuse”

Au Ritz par exemple, le chef François Perret imagine et réinvente des gâteaux que nous connaissons toutes et tous. Comme il le précise dans les colonnes du Figaro : « On est au rayon des paquets de gâteaux de supermarchés, à l’heure du quatre-heures… Une façon de se réapproprier cet art pâtissier dont se sont nourris les industriels. On garde la forme, on change les textures, on s’amuse… Et ça plaît énormément. ».

On retrouve donc avec plaisir et délectation les barquettes (dont la recette se trouve dans son nouveau livre, Instants sucrés) ou encore un cake marbré évoquant clairement le célèbre Savane de Brossard. Le Ritz au lait quant à lui nous rappelle étrangement le Petit Ecolier. 

Un appel à la régression

Ces petites douceurs sont un véritable appel à la régression que l’on déguste avec plaisir. Gilles Marchal, Hugo & Victor et Nicolas Bernardé s’y mettent aussi avec respectivement leurs madeleines, financiers et cake de poche au caramel. Enfin ce sont les oursons à la guimauve de Cyril Lignac qui sont les plus gourmands et les plus enfantins. Un plaisir pour les papilles comme pour les yeux. A consommer (sans) modération. 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés