Lutte contre le piratage : les nouvelles ambitions de la Hadopi

Récemment critiquée par les ayants droits pour son manque de résultats, la Hadopi passe aujourd’hui à la vitesse supérieur dans la lutte contre le piratage. Changeant de cible au passage, la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet devrait délaisser quelques temps les internautes pour concentrer ses efforts sur les plateformes de streaming et de téléchargement direct illégales. Une nouvelle stratégie révélée le vendredi 12 septembre dernier et qui prévoit la mise à mal de ces méthodes de diffusion par un affaiblissement de leurs économies.

Jusqu’à présent, le pouvoir de la Hadopi pour lutter contre le piratage se limitait à la riposte graduée à l’encontre des internautes, à savoir un dispositif pédagogique de rappel à la loi consistant à multiplier les avertissements avant de suspendre en dernier recours la connexion du pirate concerné. Problème, la méthode est très peu appliquée dans les faits et tarde donc à démontrer sa pertinence même si l’effet dissuasif est ici difficilement mesurable.

Cela étant, la Hadopi a donc entrepris de recentrer son action et dévoile aujourd’hui ses nouvelles ambitions en la matière. Un programme de mesures destinées à l’encontre des “sites contrefaisants” proposant des œuvres sous copyrights sans autorisation des ayant-droits et qui débutera par la mise en place d’un recensement précis de l’ensemble des plateformes de diffusion illégales. Cette cartographie regroupant l’ensemble des plateformes de streaming ainsi que leurs partenaires associés (régies publicitaires oui sites de paiement en ligne) permettra ainsi de localiser plus aisément leurs sources de revenus et de les supprimer progressivement pour entraver leur activité à court terme.

Rappelons ici que plus d’un internaute sur trois, selon les chiffres 2013 de l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA), consulte au minimum une fois par mois des sites de streaming illégaux de séries télévisées ou de films, soit près de 13,2 millions d’utilisateurs.

Crédits photo : Hadopi

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.