Maria Carey accuse son ex “d’opportunisme”

On a beau être belle, riche, et célèbre, la vie n’est pas toujours simple et facile. Les derniers mois ont été particulièrement difficiles pour la célèbre chanteuse. Son idylle avec le milliardaire James Packer, s’est arrêtée, et a fait place à une bataille médiatique à grands coups de déclarations.
Au cœur du conflit, et au-delà du désarroi d’un amour pur et désintéressé réduit en cendres, la coquette somme de 50 millions de dollars que Mariah Carey, a réclamés au titre d’un traumatisme causé par la fin soudaine de leur histoire. Cette somme forfaitaire comprend, l’annulation de sa tournée sud-américaine, le fait aussi d’avoir été contrainte de changer ses habitudes en quittant New-York, où elle habitait avec ses jumeaux Monroe et Moroccan, pour Los Angeles. Mariah Carey reproche aussi à son ex, son opportunisme et prétend que l’homme d’affaires s’est servi d’elle pour décrocher des contrats. Il aurait fait ça ? Ce n’est pas gentil !
Du côté de James Packer, il accuse la diva d’avoir fait pression sur lui pour qu’il apparaisse dans son émission de télé réalité, et indique que l’annulation de la fameuse tournée sud-américaine, serait tout simplement due à la vente de billets trop faibles. Il y a peut-être un peu de mauvaise foi là-dedans.
Si Mariah Carey n’obtient pas les 50 millions de dollars réclamés, que son ex ne veut pas lui verser puisqu’ils n’étaient pas mariés, elle menace de taper sur la table, faire une crise, et retenir sa respiration, non en fait, elle n’hésitera pas à entamer des poursuites affirme-t-elle.
En attendant de connaître l’issue de ses négociations particulièrement tendues avec le milliardaire, Mariah Carey continue de vivre un enfer et à participer à une soirée organisée par airbnb à Los Angeles. Le service spécialisé dans la location de biens immobiliers dont Maria Carey est une grande utilisatrice. Elle a pu mettre en valeur ses formes à travers un magnifique décolleté dont elle a le secret.
On ne sait jamais, des fois que Cupidon passerait par-là, sous la forme d’un homme disons “à l’aise financièrement”, mais attention plus d’opportunisme dans la relation.

Crédit photo : bip america

 

 

 

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.