Pamela Anderson à l’Assemblée : “gavage médiatique” pour les producteurs de foie gras

Évidemment, une “people” américaine faisant une intervention à l’Assemblée nationale, ça ne passe déjà pas inaperçu. De plus, quand il s’agit de Pamela Anderson, et en plus sur un sujet aussi français et polémique que le gavage des canards et des oies pour produire du foie gras, vous imaginez bien les remous que cela entraîne.

L’ancienne vedette d’alerte à Malibu, qui milite depuis plusieurs années pour la cause animale est venue pour soutenir une proposition de loi visant à interdire le gavage des palmipèdes pour la production de foie gras. Elle a répondu à l’invitation de la députée EELV Laurence Abeille. La conférence de presse à l’Assemblée a attiré une foule inhabituelle de journalistes.

Bien sûr, cette initiative n’est pas du goût des producteurs de foie gras français. Dans un communiqué, le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) dénoncent une initiative “indécente” au moment où la survie de leur filière et de leurs exploitations est en péril“. Ils sont en effet aux prises avec l’épizootie de grippe aviaire, un gel de la production et le non-renouvellement temporaire des canards gras et oies dans les élevages du Sud-Ouest pour plusieurs mois qui, devrait coûter à la filière entre 300 et 350 millions d’euros.

“Ça me gave et ça me gonfle. C’est de la politique spectacle“, a expliqué l’un des porte-parole du groupe PS, Hugues Fourage. “C’est le degré zéro de la politique“, a complété le chef de file des députés LR Christian Jacob.

Bien sûr, on ne pouvait y échapper, la palme (du cinéma ou du canard comme on veut) du commentaire bien “gras” ( comme le foie) pour Chasse, nature et tradition avec “Laurence Abeille préfère les dindes gonflées au silicone aux bonnes oies gavées au maïs des Landes, du Périgord…”

Crédit photo :  HoundsTV.com

 

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.