Hermès et Birkin : plus dans le même sac…en crocodile

Jane Birkin ne veut plus associer son nom à un fameux sac hermès en peau de reptiles qui pourtant représente un “must” dans ce type d’accessoires pour femmes. La dernière vente aux enchères de la maison Christie’s du mois de juin s’est montée à 200 000 euros. L’actrice s’inquiète de la manière dont les crocodiles sont tués pour la fabrication des sacs.

Après avoir été alerté par le groupe PETA (un groupe de protection des droits des animaux), notamment au travers d’une vidéo dans laquelle on peut voir le dépeçage des bêtes à la scie, à vif et d’autres pratiques particulièrement barbares en cours dans une ferme d’élevage du Texas, la chanteuse et ex-conjointe de Serge Gainsbourg a demandé à la célèbre maison de “débaptiser le Birkin Croco” qui fut créé en 1984 en son honneur.

De son côté, la marque de luxe se dit “être aussi choquée par les images récemment diffusées“, et précise que ces images n’ont pas de rapport avec leurs productions et qu’ils ne travaillent pas avec cet établissement. Hermès précise de plus, qu’il contrôle les pratiques de leurs fournisseurs et respecte les règles d’abattage en vigueur, établies par la Convention de Washington de 1973 qui définit la protection des espèces en danger.

Crédit photo : Jeanne Callegari

 

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.