Mission en Antarctique : une scientifique Française sélectionnée

Déborah Pardo est une scientifique qui va participer à une mission dans l’Antarctique. Ce voyage, baptisé Homeward Bound a une particularité, il sera composé uniquement de femmes.

Cette Française n’a pas encore 30 ans. Elle est docteur en biologie des populations, et se consacre actuellement à l’évolution démographique des albatros à l’institut polaire britannique de Cambridge. Cet oiseau est le plus en danger dans le monde, à cause des interventions de l’homme dans son milieu.

A la fin de l’année, elle espère partir en Antarctique pour une expédition réunissant 78 femmes sélectionnées dans huit pays différents. Le but de cette expédition dépasse le cadre scientifique pur, car elle s’inscrit dans un programme sur dix ans. Il s’agit de faire reconnaître le travail scientifique des femmes, et les aider à atteindre des rôles de leaders. Il s’agit de lutter contre une image de la femme dans la société, qui alimente un rapport conflictuel entre la famille et le travail.

Déborah est un exemple de scientifique reconnue, qui ne veut pas arrêter son métier. Elle œuvre pour pouvoir concilier vie personnelle et vie professionnelle. Elle insiste “j’ai eu un petit garçon il y a un an et demi, et je me suis rendu compte que l’expérience extraordinaire de donner la vie rapprochait les femmes entre elles et les êtres vivants en général”, estime Déborah. “Pendant ce voyage, nous allons travailler sur des projets concernant le changement climatique, car l’Antarctique est le lieu le plus touché par ce changement, et suivre des cours de leadership“.

En attendant, l’heure est aux préparatifs, loin des grands idéaux et plus terre-à-terre, pour financer ce voyage, cette Marseillaise lance une campagne de financement participatif sur le web.

Crédit photo :  Dominique Génin

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.