60% des Européennes déjà été victimes de sexisme au travail

Ce sont les résultats chocs d’une étude publiée par l’institut Ifop ce week-end : six Européennes sur dix auraient déjà été victimes de violences sexiste ou sexuelle sur leur lieu de travail. Enquête.

Il n’y a pas que dans la rue ou dans le métro que les femmes subissent des violences sexistes. Sur leur lieu de travail, six Européennes sur dix déclarent avoir déjà été confrontées à des violences sexistes ou sexuelles. C’est ce que rapporte l’étude Ifop réalisée pour le compte de la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation européenne d’études progressistes. 

Des pressions généralement subies

Ce phénomène ne serait pas si éloigné dans le temps pour la plupart des femmes. Ainsi, 21% d’entre elles confirment avoir subi de tels faits au cours des douze derniers mois de leur carrière professionnelle. Pour les moins de 30 ans, ce chiffre dépasse même la barre des 42%. 9% des femmes interrogées déclarent avoir subi au moins une fois des “pressions” de la part d’un collègue pour obtenir un “acte de nature sexuelle” (en échange d’une embauche ou d’une promotion par exemple).

Ce sont les violences sexistes qui sont les plus fréquemment citées puisqu’une femme sur deux déclare avoir fait “l’objet de sifflements, de gestes ou de commentaires grossiers ou encore de regards concupiscents”. Pour aller plus loin, 9% des Françaises et 15% des Espagnoles avouent même avoir déjà eu un rapport sexuel “forcé ou non désiré” avec quelqu’un de leur entourage professionnel. 

Des femmes confrontées au mur du silence

Comme le résume Juliette Clavière, directrice de l’Observatoire de l’égalité femme-homme de la Fondation Jean-Jaurès : “ces violences constituent une réalité pour plus de la majorité des femmes dans leur vie professionnelle”. Seulement voilà, le chemin est encore long pour que les langues se délient : “une très faible minorité de victimes de harcèlement au travail parvient à briser le mur du silence” précise l’enquête. 

L’étude Ifop a été menée auprès d’un échantillon de 5026, issues d’un échantillon représentatif de la population féminine âgée de 18 ans et plus dans cinq pays européens (France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne et Italie). Les entretiens ont été réalisés par questionnaire autoadministré en ligne du 11 au 15 avril 2019.

Voir tous les autres articles de notre catégorie “Bien-être/santé”.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés