Grippe aviaire : un deuxième élevage de canards contaminé

Ce jeudi 10 décembre 2020, la préfecture des Landes a indiqué qu’un second élevage de canards avait été contaminé par une « influenza aviaire hautement pathogène H5N8 » dans le département où « la maladie progresse ». En début de semaine, 6 000 canards avaient déjà été abattus.

Un nouveau cluster a été détecté. De Covid-19 ? Non, de grippe aviaire ! Dans la commune de Saint-Geours-de-Maremne, dans le sud du département des Landes, un nouveau foyer de l’épidémie a été détecté par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire).

La préfecture rappelle que « les personnes par leurs tenues (vêtements, bottes…), les roues de véhicule, le matériel, peuvent être porteurs du virus après avoir été en contact avec des oiseaux infectés, domestiques ou sauvages ». Elle appelle aussi « à la plus grande vigilance de tous les acteurs, notamment les éleveurs, les promeneurs, les chasseurs, les propriétaires particuliers de basses-cours, les autres détenteurs d’oiseaux et les vétérinaires pour tout mettre en œuvre afin de se protéger contre la propagation de ce virus ».

En début de semaine, un premier cas de grippe aviaire (la “influenza aviaire hautement pathogène H5N8” de son nom scientifique) avait été identifié dans un autre élevage : 6 000 canards avaient été abattus. Des épisodes douloureux, qui rappellent les hivers entre 2015 et 2016 et entre 1016 et 2017, où plusieurs milliers de volatiles avaient été abattus pour juguler l’épidémie.

Une maladie, il faut le rappeler, non transmissible à l’homme, mais qui met en péril tout un secteur déjà largement touché par l’épidémie de Covid-19 et le confinement qui ont fermé les restaurants et raréfié les occasions festives. En effet, 40% de la production nationale est destinée à la restauration et 20% est destinée à l’export. Une catastrophe qui menace aussi toute la filière du foi gras, à quelques semaines des fêtes de Noël et du Nouvel an.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés