Une enquête de l’Insee Première montre, que les Françaises deviennent mères à 28,5 ans en moyenne. Cela montre le choix d’une maternité toujours plus tardive, qui s’inscrit de plus en plus dans toutes les catégories sociales de la France.
Un rapide coup d’œil dans le rétroviseur, démontre que cette évolution est constante depuis les années 1970. Une femme en 2015 donne naissance à son premier enfant à 28,5 ans, contre 24 ans en 1974. L’étude, pour expliquer ce phénomène met en avant la diffusion et l’utilisation des moyens de contraception, une part plus importante donnée aux études, et bien sûr, une entrée plus massive sur le marché du travail.
Cependant, on notera que cette évolution tend à se ralentir, en effet, en un quart de siècle (de 1974 à 1998), les femmes ont reporté leur première maternité de 3,3 ans, soit une hausse de deux mois chaque année. Désormais, depuis 1998, l’arrivée du premier bébé a été repoussée en moyenne que d’un mois chaque année.
Si l’on compare la France avec les autres pays de l’Union européenne, elle est proche de la moyenne qui se situe en 2014, a 28,8 ans. La France se classe 18e, loin derrière l’Italie (30,7 ans) et loin devant la Bulgarie (25,8 ans), ajoute l’étude. L’âge moyen à la première maternité dans l’Union européenne se situe à 28,8 ans.
L’étude confirme, que les femmes les moins diplômées (sans diplôme ou titulaires d’un CEP, brevet ou BEPC) ont leur premier enfant quatre ans plus tôt que les plus diplômées, à 25,6 ans en moyenne, en 2012. Cependant, plus généralement, on notera que les comportements entre femmes diplômées et non diplômées se rapprochent.
Le recul de l’âge du premier enfant, qui était surtout le fait des femmes les plus diplômées est aujourd’hui un phénomène plus large et s’est aujourd’hui diffusé dans toute la société. Il en est de même pour le nombre d’enfants. Le modèle familial avec deux enfants a d’abord été adopté par les femmes les plus diplômées avant de devenir le modèle le plus répandu dans toute la société.
Par contre, les femmes diplômées rapprochent davantage la naissance de leurs enfants que les autres. En effet, le deuxième enfant naît en moyenne 3,7 ans après l’aîné contre 4,3 pour les femmes peu diplômées. Le troisième 4,1 ans après le deuxième, contre 4,4 ans.
L’étude n’élude aucun critère, et fait remarquer que les femmes immigrées deviennent mères six mois plus tôt que l’ensemble des femmes à leur première maternité. Les disparités sont fortes selon leur pays de naissance. Les femmes nées en Turquie accouchent de leur premier enfant à 24,3 ans et celles nées en Espagne ou en Italie deviennent mères à 31,4 ans en moyenne. On peut expliquer ces écarts par des facteurs culturels, mais on retrouve aussi des raisons déjà évoquées comme la différence de diplômes assure l’Insee. Par exemple, les femmes nées en Turquie ou au Portugal sont plus souvent sans diplôme que celles nées en Europe hors Portugal.

 

Répartition des premières naissances selon l'âge de la mère.

Répartition des premières naissances selon l’âge de la mère.

Capture d’écran/Insee

Crédit photo :  Alex..H

l

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *