Dolce & Gabbana sort sa première collection de hijabs

Au-delà des polémiques, dont la haute couture, la mode et bien sûr, l’argent qui va avec, se moquent bien, voilà que la marque italienne Dolce & Gabbana sort sa première collection de hijabs et d’abayas. Il faut répondre à la demande croissante des femmes issues des pays du Golfe et adeptes des grandes maisons de couture.

La marque italienne  propose aussi des tenues longues et amples qui descendent en dessous du mollet. Les designers ont opté pour des couleurs sombres, auxquelles ont été ajoutées de nombreux détails en dentelle et des motifs pour rajouter une touche “italienne” aux tenues.

Comme l’a fait dire Michel Audiard, “en matière d’argent, au-delà d’une certaine somme tout le monde écoute”, or les musulmans dans le monde dépensent 266 milliards de dollars en vêtements et chaussures par an, soit plus que les Japonais et les Italiens réunis. D’ici 2019, ce chiffre devrait passer à 484 milliards de dollars. De plus “Dans le monde, la population musulmane est jeune et très dynamique d’un point de vue démographique, rajoute Reina Lewis, professeure au London College of Fashion. Les musulmans représentent donc un potentiel de consommateurs très important dans tous les domaines.

DKNY, Oscar de la Renta ou encore Net-à-Porter, un site de vente en ligne de vêtements de luxe ont déjà proposé deux collections pour le Ramadan, seulement vendues dans les pays arabes. Une fois le mois du Ramadan terminé, ces collections disparaissent des rayons.

Crédit photo : arif_shamin

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.