Brigitte Bardot : la plage de Pampelonne va « perdre son âme »

Dans une interview accordée au magazine Paris Match, Brigitte Bardot tire la sonnette d’alarme au sujet d’un des endroits qui lui colle le plus à la peau : la plage de Pampelonne, près de St Tropez. Selon l’actrice, cette étendue de sable blanc immaculée est en train de « perdre son âme »… Pour toujours ? 

Pampelonne, Jet Set et Rock’n’roll  

Pampelonne, longue étendue de sable blanc de 4,5km, répartie sur 27 ha et délimitée au sud par le cap Camarat et le cap Bonne Terrasse et au nord par le cap Pinet. Véritable havre de paix, de soleil et de luxe pour la Jet Set mondiale. Elle fut rendue célèbre dans les années 1950 par Brigitte Bardot elle-même, immortalisée en bikini, batifolant sur ses rivages dans le film référence de Roger Vadim, Et Dieu créa la femme. 

Seulement voilà, loin de ses rives sauvages et de ses étendues à perte de vue, la plage de Pampelonne est depuis quelques années un aimant à touristes, jet setteurs, starlettes en tout genre et autres milliardaires en quête de bling bling. Membres de célèbres clubs comme Le Bagatelle (propriété du milliardaire russe Dmitiri Rybolovlev), clients réguliers des restaurants hauts de gamme, propriétaires de méga-yachts amarrés dans le port de St Tropez, les millionnaires et milliardaires se pressent chaque année pour profiter de la Riviera française. 

La semaine dernière, Donald Trump Jr en personne a été repéré en train de danser sous un sombrero à Nikki Beach pour fêter l’anniversaire d’un de ses associés, également habitué des lieux. Sa mère, Ivana, préférait faire du shopping dans l’une des nombreuses boutiques de luxe de St Tropez.

Pampelonne_Saint_Tropez

Vers la disparition de clubs historiques

Seulement voilà, si les restaurants hors de prix, les yachts et les clubs luxueux font le bonheur de cette population huppée, les propriétaires des clubs historiques de la plage, comme le Club 55 ou encore l’Esquinade, où BB avait ses habitudes, n’y trouvent pas forcément leur compte. Cette semaine, la mairie locale de Ramatuelle a confirmé le vote du nouveau plan d’attribution des plages privées, établi en lien étroit avec le schéma d’aménagement de la zone. Plus concrètement, la Mairie devrait attribuer des lots de plage à différents propriétaires qui vont ainsi gérer les établissements de la baie, comme l’Hôtel de Paris, La Réserve ou le fameux Byblos. 

La durée des baux devrait s’étendre de 2019 à 2030, sous réserve qu’ils respectent les normes environnementales. De ce fait, ceux qui se trouvent actuellement sur la plage doivent être totalement démantelés pendant les prochains mois d’hiver pour permettre leur reconstruction rapide alors que d’autres clubs mythiques sont amenés à totalement disparaître. Le club La Bagatelle ou encore Les Jumeaux ne devraient ainsi plus avoir le droit d’exister. 

« Le charme de la plage sera effacé d’un trait de plume »

Une décision très controversée par l’actuel propriétaire des Jumeaux, Jean-Claude Moreu, qui a déclaré qu’il ferait appel de la décision devant les tribunaux. « La plage est prise en charge par des “palais” qui vont faire payer des prix très élevés, alors qu’elle devrait rester accessible à tous » , a-t-il dénoncé au Telegraph, soulignant que le nombre de transats à louer allait chuter de 5 200 à 3 200. « Brigitte Bardot a raison : cette plage a été créée dans les années 1960 pour les familles, chaque région ayant sa propre spécificité. Maintenant, chaque club, qu’il gagne ou non un appel d’offres, devra raser sa propriété et la reconstruire chaque année. Le charme de la plage sera effacé d’un trait de plume » ajoute-t-il enfin. 

Pour le maire de Ramatuelle, Roland Bruno, l’objectif est tout autre puisqu’il précise vouloir rendre la plage plus durable en distribuant 23 baux pour diverses activités : restaurants de club de plage, zones de bronzage, activités de loisirs nautiques ou encore zones pour enfants.

Plage de Pampelonne

« L’argent tuera cet endroit »

Suite à cette annonce, Brigitte Bardot s’est dit « scandalisée et très triste » : « Ils sont en train de tuer l’âme de Pampelonne », a-t-elle précisé à Paris Match. « Ils vont tout gâcher. L’argent tuera cet endroit, comme il l’a déjà fait dans le village de St Tropez, où je ne vais plus ». Il semblerait donc que St Tropez et ses plages se dirigent encore un peu plus vers une pâle copie de villages Jet Set compatibles comme Ibiza ou Marbella où fête, divertissement et luxe à outrance prennent le pas sur l’âme historique de ces anciens petits villages de pêcheur où il faisait bon vivre. 

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.