Latifa al-Maktoum, fille de l’émir de Dubaï : des photos et des doutes

Il est toujours très difficile de bien comprendre ce qui se passe autour de la fille du tout-puissant émir de Dubaï, qui aurait tenté de s’évader de son propre pays. Ayant été rattrapée, des organisations de défense des droits de l’Homme, ont pressé les Emirats de donner des informations à son sujet. C’est pour cela, que les Emirats Arabes Unis, ont publié ce lundi des photos, qui se veulent rassurantes.

Depuis le début, toute l’histoire apparaît bien ténébreuse. Tout commence avec une vidéo publiée sur YouTube en mars, dans laquelle cette princesse de Dubaï avait en effet annoncé son évasion de son pays. Elle affirme vouloir le quitter, car elle aurait été torturée et emprisonnée par son père. La vidéo a été publiée, car la tentative de sortie du pays n’a pas réussi.

En effet, la princesse aurait réussi à quitter la ville-Etat pour embarquer discrètement au large d’Oman. Elle aurait embarqué avec une amie finlandaise, Tiina Jauhiainen, sur un voilier américain piloté par Hervé Jaubert, le propriétaire du bateau. Ce franco-américain apparaît cependant comme un personnage particulièrement trouble et sujet à caution. A 62 ans, il se décrit comme un ancien agent du contre-espionnage français. Il se serait lui-même déjà échappé de Dubaï à la nage, où il était accusé de malversations financières. C’est du moins, ce qu’il raconte dans un livre.

Selon ses dires et ceux du groupe “Detained in Dubaï”, les gardes-côtes indiens ont arraisonné le voilier à bord duquel se trouvait la princesse et plusieurs ressortissants étrangers, parmi lesquels Hervé Jaubert. Ils ont été remis aux autorités émiraties.

Pour la première fois, les Emirats ont donc publié deux photos montrant Latifa al-Maktoum, avec l’ancienne présidente irlandaise Mary Robinson. Le 15 décembre 2018, Mary Robinson, a rencontré son excellence cheikha Latifa à Dubaï. “Mary Robinson a pu être rassurée sur le fait que son excellence cheikha Latifa reçoit les soins et le soutien dont elle a besoin”, explique le ministère des Affaires étrangères émiratis dans un communiqué publié par l’agence de presse officielle WAM.

Selon les Emirats, le message diffusé lundi à la presse, a été transmis dès vendredi au Haut Représentant des Nations Unies pour les droits de l’Homme. Il en faudra certainement un peu plus pour lever le voile sur cette affaire, mais “lever le voile” sera sûrement compliqué pour les autorités de la cité-Etat.

Crédit photo : david-rodrigo

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés