Arabian Gazelles : 1er club de voitures de luxe 100% féminin à Dubaï

Elles sont jeunes, riches, arabes et amatrices de grosses cylindrées. Depuis quelques mois, elles font beaucoup parler d’elle au Moyen-Orient. Ce sont les « Arabian Gazelles », le premier club d’amatrices de voitures de luxe du monde arabe, installé à Dubaï. Un club 100 % féminin qui bouscule les codes, et récolte les likes sur Instagram.

Hanan Mazouzi Sobati est une passionnée de voiture et de grosses cylindrées. Seulement voilà, à Dubaï, pas toujours facile d’être femme… et fan des belles voitures ! Si la jeune femme aime faire rugir son moteur et conduire vite, très vite, ce n’est pas toujours du goût des autres et surtout des hommes : « Ils pensent toujours que c’est un homme qui va sortir de la voiture, ou alors que je ne suis là que pour accompagner quelqu’un, pour m’asseoir sur le siège passager. »

“Vous sortez de la voiture, côté conducteur et ils sont tous surpris”

Jalyn Jarvi, une autre passionnée, partage ce sentiment : « Vous arrivez, vous sortez de la voiture côté conducteur, et ils sont tous surpris, ils s’attendent à ce que vous soyez la petite amie ou la femme de quelqu’un. C’est une sensation un peu inconfortable ». C’est pourquoi, au milieu de la fumée provoquée par les pneus et des bruits de moteurs, une idée a germé dans l’esprit de Sobati : créer le premier club de voitures de luxe entièrement féminin.

L’occasion d’organiser des événements, des courses sur circuit et des séances photo entre puissantes femmes orientales amatrices de grosses cylindrées. Un club pour partager un hobby, mais aussi un réseau professionnel intéressant pour des femmes puissantes, chef d’entreprises, héritières ou consultantes.

80 femmes de 17 nationalités différentes

Jarvi a grandi en rêvant de posséder une Porsche ou une Ferrari pour faire le tour des Émirats. Aujourd’hui, elle est l’une des 80 femmes provenant de 17 nations différentes que Sobati a attirées avec la création de ses Gazelles arabes. Émiraties, qataries, jordaniennes, algériennes, américaines, depuis deux ans, leur nombre ne cesse d’augmenter. Sobati n’en est pas à sa première expérience dans l’industrie du Luxe. Née en Algérie, elle a vécu au Royaume-Uni et au Qatar avant de s’installer à Dubaï. Elle achète les voitures avec son mari et compte parmi sa collection une Rolls Royce Drophead Phantom et une Morgan Aero Supersport. Auparavant membre d’un club de voiture fréquenté à 99 % par des hommes, c’est à ce moment-là que lui est venu l’idée qu’il fallait prendre un contrepied féminin. 

Une initiative glamour avec 35 000 followers sur Instagram, qui attire les marques et les sponsors ravis d’associer leur logo avec une initiative qui mêle paysages de sables, femmes glamour et gros moteurs. Michelin a ainsi noué des partenariats avec les « Arabian Gazelles » et BMW a récemment invité les membres du club à participer à une table ronde pour débattre de l’identité de la marque allemande. Comme le précise Sobati : « Je pense que les choses sont en train de changer. Les gens le remarquent, les concessionnaires prennent les femmes plus au sérieux et les fabricants nous demandent notre avis. Je sens seulement maintenant que les choses évoluent comme nous le voulons ». D’ailleurs, le 24 juin prochain, l’Arabie Saoudite mettra fin à l’interdiction pour les femmes de conduire une voiture.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés