Pour en finir avec les attentes interminables aux toilettes des femmes

Certains articles ou reportages vous apportent des informations, des analyses ou des opinions, d’autres vous font juste prendre conscience de quelque chose. C’est à ce moment-là, que vous vous dites, “tiens, mais c’est vrai ça “. Dans cette veine, “The Atlantic”consacre un article sur le fait que depuis la nuit des temps des toilettes publics, les femmes doivent attendre leur tour plus longtemps que les hommes, sans que l’on n’y fasse rien.

Cette constatation est certes banale, mais appelle pourtant une réponse simple, il faut installer davantage de toilettes réservées aux femmes. Seulement, on en reste encore au stade des vœux pieux, car pour Kathryn Anthony, professeure d’architecture à l’université de Chicago, si le problème demeure, c’est à cause du fait que la ville reste faite par et pour les hommes.

Des priorités architecturales pas favorables 

Plusieurs facteurs favorisent ce statu quo. Tout d’abord, les toilettes ne rapportent rien et quelque chose qui ne rapporte pas, cela fait perdre de l’argent. C’est pour cela, que les architectes rechignent à agrandir ce qui ne leur paraît pas indispensable et notamment davantage d’espace aux toilettes pour les femmes.

A cela, il faut ajouter des soucis esthétiques et dans une recherche automatique de la symétrie dans la construction des bâtiments. Tout doit être de taille et de forme identique, or, un urinoir prend moins de place qu’une cabine fermée.

Enfin, pour terminer la liste des banalités qui ne sont pourtant pas prises en compte, rajoutons que Les femmes passent plus de temps aux toilettes que les hommes, pour des raisons techniques faciles à comprendre.

Quelques avancés significatives pour des solutions simples 

Aux Etats-Unis, les choses commencent à bouger et à New-York, une loi votée en 2005 impose désormais, que le nombre de toilettes pour femmes soit deux fois plus important, que le nombre de toilettes pour hommes. Cependant, si les choses peuvent évoluer pour les nouvelles constructions, les choses restent figées pour les anciens bâtiments.

The Atlantic, insiste sur une solution facile à mettre en œuvre, du moins techniquement, et qui pourrait s’avérer très tendance. Il s’agit, de généraliser les toilettes mixtes, cela permettrait une utilisation optimale de toutes les cabines. De plus, ce genre de toilettes serait idéal pour les personnes non-binaires ou transgenres. Elles faciliteraient aussi l’accès aux familles avec plusieurs enfants. Elles n’auraient plus à faire un choix difficile, à chaque fois que papa doit emmener la petite, ou maman le petit garçon.

Une variante pourrait donner ceci, une toilette exclusivement pour dame et le reste accessible par tous, pour éviter l’affluence.

Le magazine « The Atlantic » conclut, qu’en fait techniquement les solutions existent, mais comme souvent les blocages sont d’abord dans les têtes.

Crédit photo : gilles desjardins

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés