Pesticides : 75% des Français en utilisent dans leur propre foyer

Les pesticides dans l’agriculture font régulièrement la Une des médias. Pourtant, bon nombre de produits d’entretien utilisés quotidiennement sont souvent bien plus problématiques. Traitements des animaux domestiques, désodorisants, insecticides et autres répulsifs ne sont pas toujours bons pour la santé ni pour l’environnement. Éclairage. 

Dans le cadre de sa dernière enquête, l’agence sanitaire Anses a mis en garde contre les produits ménagers et autres insecticides à utiliser avec précaution dans votre foyer. Ce lundi, elle a publié une photographie des usages des pesticides domestiques. Alors que les débats font rage en ce qui concerne la distance minimale entre habitations et zones d’épandage des produits phytosanitaires chimiques, l’Anses se penche sur une autre source d’exposition que vous pouvez facilement contrôler : votre propre maison.

Ils sont partout

Ainsi, l’étude Pesti’Home réalisée sur 1 500 ménages de France métropolitaine montre que 75 % des Français ont déjà utilisé au moins une fois un pesticide sur les 12 derniers mois. Chasser les moustiques, désodorisant d’intérieur… il n’y a pas que dans l’entretien de nos plantes que l’on utilise des pesticides ! L’étude note que 61 % des personnes possédant un animal domestique ont déjà eu recours à des pesticides pour traiter les puces ou les tiques. 40 % des ménages utilisent également des produits anti-insectes qui contiennent pour la plupart des biocides. Pour les amateurs de jardinage, il n’est pas rare non plus qu’elles utilisent des produits phytopharmaceutiques chimiques contre les maladies des plantes.

Les jardiniers sont les plus vigilants

Heureusement, la vigilance est quand même de mise pour bon nombre d’entre nous. Ainsi « 70 % des personnes qui ont des produits pour le jardin déclarent suivre les précautions d’emploi. Ils sont plus au courant pour les pesticides utilisés au jardin, parce qu’on en parle beaucoup dans le débat public » déclare Jean-Luc Volatier, adjoint à l’évaluation des risques à l’Anses à l’AFP. Il en va de même pour les produits anti-poux. En revanche, les Français se trouvent être beaucoup moins vigilants en ce qui concerne les insecticides puisque seulement un peu plus d’un tiers des particuliers respectent les règles de prudence avec les produits contre les insectes volants.

Attention aux consignes d’utilisation

L’autre partie de l’étude montre que les Français ne respectent pas assez les bonnes règles d’usage en ce qui concerne l’utilisation de ces produits. Avez-vous déjà lu attentivement les précautions d’emploi ? « On n’y pense pas toujours, mais c’est important parce que ce ne sont pas des produits anodins » rappelle Jean-Luc Volatier. Ces précautions devraient être particulièrement suivies par les personnes fragiles comme les femmes enceintes par exemple ou les personnes s’occupant d’enfants en bas âge.

L’importance de la gestion des déchets ménagers

Enfin le dernier problème souligné par l’étude s’attarde sur la gestion des déchets toxiques ménagers. Près de 60 % des Français jettent à la poubelle leurs produits non utilisés ou périmés alors que ceux-ci devraient être apportés en déchetterie. « Jeter ces produits à la poubelle ou dans l’évier peut poser problème d’un point de vue environnemental et sanitaire » explique l’expert. Idem, il est important de faire régulièrement le tour des produits que l’on a chez soi afin de vérifier qu’ils ne sont pas devenus illégaux. Par exemple, les produits phytosanitaires chimiques utilisés en jardinage sont aujourd’hui totalement bannis pour les particuliers depuis le 1er janvier.

Lien vers l’étude complète.

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés