La maison californienne de Philippe Starck est à vendre 

Si vous avez 2,8 millions d’euros à investir… vous pouvez dès à présent vous laisser tenter par la demeure outre-Atlantique du designer Philippe Starck. Construite en 1953, cette maison de 270 mètres carrés vous réserve bien des surprises. 

Un déménagement pour Los Angeles, ça vous tente ?

Il est l’un des designers les plus en vue et surtout les plus productifs de sa génération. Hôtels, restaurants, luminaires, meubles, yachts… on ne compte plus le nombre de projets qui sont signés de sa main. Pour le meilleur, et pour le pire : le designer est aussi largement critiqué pour sa manie à apposer sa “marque” sur à peu près tout et n’importe quoi. Mais aujourd’hui ,c’est sa maison de Los Angeles, première demeure dans laquelle il a résidé aux États-Unis qui est mise en vente. 

De vastes espaces intérieurs et extérieurs

Pour un peu moins de 3 millions d’euros, vous pouvez donc acquérir ce bien et vivre au coeur de l’univers de Monsieur Starck. La maison s’élève sur deux étages qui sont complètement dégagés grâce à de grandes ouvertures. Ainsi, cette bâtisse propose de vastes espaces extérieurs comme intérieurs. Les plafonds sont voûtés et laissent apparaître de magnifiques poutres apparentes. Elle se compose de trois chambres et de trois salles de bain qui proposent chacune des ambiances différentes. 

Le mobilier Starck en bonus !

Si ce bien vous fait rêver, sachez qu’en plus, tous les meubles signés Starck sont inclus dans le prix ! En prime, vous bénéficiez même d’autres pointures du design : Cassina, Driade, Kartel ou encore Cappellini (il est également possible de les acheter séparément). 

Et pour l’été et les fortes chaleurs, on n’oubliera pas la piscine extérieure qui s’accompagne d’une cuisine d’été et d’une grande terrasse arborée pour se protéger du soleil brûlant de Californie. Le prix ? Il est pour l’instant inconnu, mais on ne doute pas qu’une coquette somme devra être préparée pour pouvoir s’offrir ce temple du design. 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés