5 films nommés à voir absolument en salles (et sur Netflix)

Little Women-LesfillesdudocteurMarch-5-films-nommes-Metropolitaine

Golden Globes, SAG Awards, BAFTA, Oscars…C’est reparti pour une nouvelle saison de récompenses pour le 7e art. Ouverte en novembre dernier, la fameuse awards season qui se clôturera en février avec la très prestigieuse cérémonie des Oscars, dévoile cette année une sélection de long-métrages intimistes et engagés. Voici donc 10 films nommés à avoir absolument sur grands et petits écrans.

1917, une spectaculaire traversée de l’enfer

2 ans après le Dunkerque de Nolan, Sam Mendes nous entraîne à son tour dans les heures les plus sombres de l’histoire avec 1917, consacré à l’Odyssée de deux jeunes soldats britanniques, Blake et Schofield, chargés par leur commandement de délivrer un message de la plus haute importance, durant la première guerre mondiale, un an avant la fin du conflit armé. Plus qu’une course contre la montre, 1917 est le récit angoissant d’une traversée de l’enfer immersive en continu, voire “en temps réel”, par Sam Mendes, qui semble vouloir permettre au spectateur d’être la troisième personne aux cotés de ce duo juvénile. Il nous offre là un véritable spectacle doublé d’une prouesse technique tourné en deux plan-séquences. En bref : un bijou de cinématographie figurant parmi les films les plus nommés de cette saison 2020.

Scandale (Bombshell), le prélude du mouvement #metoo selon Jay Roach

Inspiré de faits réels, Bombshell revient sur l’affaire Roger Ailes, pdg de Fox News accusé de harcèlement sexuel à l’encontre de journalistes de la chaînes en 2016. Quatre ans après The Big Short, Jay Roach nous livre une nouvelle histoire vraie, et choisit cette fois-ci de nous conter le déroulé de l’un des plus grands scandales du monde médiatique. Un film qui compte d’ailleurs un casting féminin de premier choix, avec Charlize Theron (nommée pour l’oscar de la meilleure actrice) et Nicole Kidman dans les rôles de Megyn Kelly et Gretchen Carlson, qui donnent également la réplique à Margot Robbie (nommée pour l’oscar de la meilleure actrice dans un second rôle). Basé sur des évènements survenus quelques mois avant l’affaire Weinstein, le scenario de Scandale nous raconte les prémices d’un Hollywood bouleversé par les révélations #metoo.

Les Misérables, ou le sans-faute de Ladj Ly

Qualifié de claque lors du dernier Festival de Cannes qui lui aura décerné le Prix du Jury, le film de Ladj Ly représente cette année la France à Hollywood. Acclamé par la critique internationale, Les Misérables nous embarque dans la première patrouille policière estivale de Stéphane, guidé par ses deux coéquipiers Chris et Gwada. Une ronde sous haute tension qui aboutira une malheureuse interpellation. Ce premier long-métrage de Ladj Ly nous montre une autre façette de cinéma français, à travers un portrait de sa ville et de la banlieue parisienne, porté par un trio d’acteurs brillant.

Les Filles du Docteur March (Little Women), la revisite féministe d’un classique par Greta Gerwig

Après Frances Ha, 20th Century Women, et Lady Bird, Greta Gerwig récidive avec un film très féminin, et s’attaque cette fois à un classique de la littérature américaine : Les Quatre Filles du Docteur March. Accompagné de deux de ses acteurs fétiches que sont Soirse Ronan et Thimothée Chalamet (Lady Bird), la cinéaste de 36 ans donne un nouveau souffle au livre de de Louisa May Alcott et s’attache à mettre en lumière le féminisme et l’engagement de cette oeuvre du 19e siècle. Pour rappel l’oeuvre originale nous raconte l’histoire de Meg, Jo, Beth et Amy, quatre jeunes soeurs vivant avec leur mère dans une Amérique en pleine guerre de sécession. 25 ans ans après l’adaptation de Gillian Armstrong au casting mémorable (Susan Sarandon, Wynona Rider, Claire Danes, Kirsten Dunst, Christian Bale), Greta Gerwig propose une adaptation marquée par une sororité au tempérament tout aussi fort, menée par la tempêtueuse Jo (Saoirse Ronan), déjà lucide de l’injustice de la condition féminine dans une monde bercé par les valeurs et principes du genre opposé. Une performance aux multiples nomination dont celle du meilleur film, de la meilleure actrice pour Saoirse Ronan et de la meilleure actrice dans un second rôle pour Florence Pugh qui interprète Amy.

Marriage Story, chronique intimiste d’une séparation

A découvrir sur Netflix cette fois.  Egalement nommé pour l’oscar du meilleur film, Marriage Story nous plonge dans l’intimité d’un couple en plein divorce. Une dramedy à l’esthétique rétro, réalisée par Noah Baumbach, et magistralement interprétée par Scarlett Johansson et Adam Driver, respectivement en lice pour les oscars de la meilleure actrice et du meilleur acteur. Sensible, juste, et touchant, Marriage Story déroule le fil d’une chronique, celle du divorce fatalement douloureux entre Charlie, metteur en scène de théâtre en route vers le succès, et Nicole, actrice californienne devenue muse de son époux. Noah Baumbach nous invite dans leur quotidien tiraillé entre New-York et Los Angeles, entre conciliations et conflits, autour de leur fils Henry, symbole et témoignage d’une histoire dont ils ne peuvent se détacher. S’il venait à remporter la statuette, Marriage Story serait le second film Netflix à remporter cette récompense, tout juste un an après le succès de Roma, réalisé par Alfonso Cuaron.

 

 

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés