Des tableaux de Rubens censurés par Facebook

Depuis de nombreuses années, Facebook a développé un puissant algorithme qui repère et censure les contenus à caractère pornographique. Mais la technologie a ses limites et elle peine à différencier les images érotiques des grands tableaux de nus de l’art occidental. Une situation dénoncée par l’office du tourisme flamand, dans une lettre ouverte et une vidéo parodique.

Un programme visant à promouvoir les peintres flamands dans le monde entier 

Dans le cadre d’un programme de deux ans pour promouvoir les maîtres flamands, l’office de tourisme flamand diffuse de nombreuses publicités présentant la région belge des Flandres et mettant en scène des œuvres de Rubens, Bruegel ou Van Eyck. En effet, depuis 400 ans, les nus du célèbre peintre Rubens enchantent celles et ceux qui partent à l’assaut des plus beaux musées des beaux arts du monde entier. Seulement voilà, cela ne va pas forcément de pair avec les règles publicitaires actuellement en vigueur sur le réseau social Facebook. 

« Votre censure culturelle nous rend la vie plutôt difficile » 

Rappelons que les publicités dont le contenu pourrait s’apparenter à un caractère sexuel ou pornographique, y compris les nus artistiques ou éducatifs, à l’exception des statues, sont interdites sur le site. Les règles relatives à Facebook ont ainsi été jusqu’à supprimer une publicité mettant en avant La Descente de la Croix de Rubens, dans laquelle Jésus est nu dans son pagne.

Pour dénoncer cette situation ubuesque, l’office du tourisme flamand et la plupart des musées flamands ont co-signé une lettre ouverte. Adressée à Mark Zuckerberg en personne, elle demande une analyse plus fine de ces publicités : « Les seins, les fesses et les chérubins de Peter Paul Rubens sont tous considérés comme indécents. Pas par nous, mais par vous » précise-t-il dans les colonnes du Guardian. Il ajoute : « Même si nous devons secrètement en rire, votre censure culturelle nous rend la vie plutôt difficile ». 

La promotion du patrimoine culturel flamand rendue impossible sur Facebook 

L’office du tourisme flamand va encore plus loin, en publiant une courte vidéo dans laquelle on peut voir des visiteurs de la Maison de Rubens, à Anvers, à qui l’on demande de s’éloigner des tableaux du peintre baroque, car ils doivent être « protégés contre la nudité ». Suite à cette petite faille du système, le directeur général de l’office flamand, Peter de Wilde nourris de nombreux regrets : « Malheureusement, la promotion de notre patrimoine culturel unique sur le réseau social le plus populaire du monde est actuellement impossible. »

C’est à se demander si une censure généralisée est réellement viable sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Facebook. Récemment, une autre histoire de censure avait fait parler d’elle. Le gouvernement allemand a condamné Facebook après que Zuckerberg ait annoncé qu’il ne supprimerait pas les messages contenant un déni de l’Holocauste, au motif que ses clients avaient le droit à la liberté d’expression.

Image de présentation : Vénus Cupidon Bacchus et Cérès par Pierre Paul Rubens

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.