Maria Sharapova a du diabète, ou peut être qu’elle se dope ?

La joueuse de tennis russe Maria Sharapova a annoncé lundi à Los Angeles qu’elle avait fait l’objet d’un contrôle antidopage positif lors de l’Open d’Australie en janvier. Une rumeur enflait depuis quelques jours, sur son éventuelle retraite, elle a donc préféré prendre les devants.

Très officiellement, la Russe prend un médicament contenant du Meldonium depuis 2006, qui sert à lutter contre le diabète. Ce médicament est apparu sur la liste des produits dopants en 2016. Ce sont déjà 13 sportifs de haut niveau qui ont été contrôlés positifs au Meldonium depuis le début de l’année. Celui-ci augmente les propriétés d’endurance et les capacités aérobies des athlètes.

Maria Sharapova a déclaré, “j’ai fait une énorme erreur. Je ne veux pas que ma carrière s’arrête comme ça, et j’espère pouvoir de nouveau pratiquer ce sport. Si je devais annoncer ma retraite ce ne serait pas dans cet hôtel, avec cette moquette…moche”.

Reste que, ce qui a largement été dopé par les résultats de la joueuse est son compte en banque et sa carrière extra-sportive. En 2015, pour la onzième année consécutive, Sharapova était selon Forbes l’athlète féminine la mieux payée au monde, avec environ 27,3 millions d’euros par an. Elle est devenue une “people” en étant Égérie de Nike, ambassadrice de Porsche, créatrice de la marque de friandises (tant pis pour le diabète) “Sugarpova”.

Crédit photo : Дмитрий

 

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.