Immigration, Melania Trump n’oublie pas

Melania Trump , nous avait habitué à rester dans l’ombre de son mari et du Président Donald Trump. Or, dernièrement la First Lady sort de son silence face à certaines prises de position du gouvernement Trump. Signalons tout de même qu’elle est la seconde First Lady d’origine étrangère et la première à avoir été naturalisée américaine en 2006.

Melania Trump est née le 26 avril 1970 à Novo Mesto, en Slovénie. Elle vit une enfance tranquille entourée de ses parents. Comme beaucoup de jeunes filles, elle rêve de devenir mannequin, mais sa timidité lui fera choisir une voie parallèle en faisant par exemple une année d’études en design et architecture dans la plus importante université de Slovénie. Cependant, sa passion et un physique qualifié de juvénile par certains, vont lui permettre de faire une carrière dans la mode assez timide. Dans son pays d’origine d’abord, puis elle ira en Italie, à Paris, où elle apparaît tout de même en couverture de plusieurs magazines comme Vogue, Vanity Fair, GQ, ou encore Elle.

Pour la petite anecdote, en 1993, la marque slovène « Mura » la présente à la télévision, comme la « première dame de la mode », avec des gardes du corps, une limousine, un avion et la faisant asseoir dans un bureau ovale. Certains y verront là une prémonition, le destin, ou tout autre chose. Cependant, il est fort de constater, que Melania immigre aux États-Unis, et qu’elle travaillera comme mannequin dans des agences appartenant à Donald Trump. Elle finira par obtenir une carte de résidente permanente aux États-Unis en 2001.

Jusqu’ici, la First Lady nous avait habitué à une présence très effacée derrière son mari. Elle est longtemps restée sagement à l’écart, en refusant de nombreuses sollicitations des médias. Cependant, quelques attitudes pour le moins négligentes de la part de son Président de mari à son égard, avaient quelque peu dégradés son statut. D’une image de femme effacée et discrète, elle devenait petit à petit une femme soumise et naïve.

Melania sort de l’ombre, et s’exprime enfin ! Elle conteste certaines décisions de son mari. La question migratoire, reste peut-être pour cette ancienne immigrée, un domaine qui la touche. Du coup, sa popularité augmente de façon continue, atteignant près de 60 % en mai 2018. Stephanie Grisham, directrice de communication de Melania, a déclaré lors de l’interview de CNN, “elle pense que nous devons être un pays qui respecte toutes les lois, mais aussi un pays qui gouverne avec le cœur”.

Les États-Unis, et l’actualité encore présente dans les esprits, ont, à diverses reprises épaulées les First Lady, quand elles sortaient de leur rôle de simple potiche. Gageons que cette fois encore, face aux prises de position passées et à venir du gouvernement Trump, les Américains rendrons hommage au réveil de Melanie Trump.

Crédit photo :  vsreddy_n

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.