Amélie Mauresmo, devient capitaine de l’équipe de France de tennis masculine

Il y a du nouveau et de l’inédit à la tête de l’équipe de France de Coupe Davis, son prochain capitaine sera une femme. L’ancienne numéro un mondial Amélie Mauresmo ayant été nommée pour succéder à Yannick Noah l’an prochain, a annoncé la Fédération française. Du côté des femmes, ce sera un homme en la personne de Julien Benneteau, qui va prendre la tête de l’équipe de France de Fed Cup. La fédération, a décidé de faire confiance à celle qui a précédemment dirigé l’équipe féminine (2012-2016), la faisant passer de la deuxième division à la finale de la Fed Cup, perdue en 2016 à Strasbourg face à la République Tchèque.

Ce choix a été qualifié de “choix complètement novateur” par le président de la FFT, Bernard Giudicelli. En effet, c’est bien la première fois qu’une femme se retrouve à la tête du tennis français masculin.

Cependant, le choix apparaît tout de même particulièrement évident. En tant que joueuse, Mauresmo présente le plus beau palmarès du tennis français dans l’ère moderne. Première et seule Française jusqu’ici à avoir été numéro un mondial durant 39 semaines entre 2004 et 2006. Elle a conquis deux titres du grand chelem, l’Open d’Australie et Wimbledon 2006, le Masters (2005) et la Fed Cup (2003).

Sa reconversion dans le coaching, est tout aussi impressionnante. Mauresmo, a entre autre entraîné le Britannique Andy Murray de 2014-2016, alors qu’il était dans les tous premiers au classement ATP. Elle a aussi conseillé Marion Bartoli lors de son sacre à Wimbledon en 2013. Autant d’éléments qui se sont rajoutés à un réseau déjà bien établi. On la sait proche de Noah, elle a eu par ailleurs pour coach l’actuel entraîneur de l’équipe de France de Coupe Davis, Loïc Courteau. Enfin, son préparateur physique, Xavier Moreau, est lui aussi présent dans l’encadrement des Bleus.

Logiquement, elle ne devrait pas débuter sur le banc avant novembre 2019 si la réforme de la Coupe Davis est validée le 16 août à Orlando en assemblée générale par la Fédération internationale. Selon cette nouvelle formule que Mauresmo avait vivement critiqué fin février en disant “l’esprit de la Coupe Davis va totalement disparaître avec cette seule semaine de compétition en novembre”, la France serait qualifiée directement pour la phase finale du fait de son statut de demi-finaliste sortante. Cette finale, sera disputée sur une seule semaine et dans une unique ville. Cette nouvelle formule est toujours jugée “très extrême” par Amélie, mais concède que cela ne l’a pas troublé dans sa volonté de devenir capitaine.

Notons pour compléter le tableau, qu’Amélie Mauresmo sera, et c’est aussi une première, la cheffe de délégation de l’équipe de France masculine lors des Jeux olympiques 2020 à Tokyo.

Crédit photo : Melvin A

 

 

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.