Iran : “Femme non voilée au volant, amende au tournant”

Dimanche, la police iranienne a bien prévenu que les voitures ayant à leur bord une conductrice ou une passagère non voilée, seront saisies pendant une semaine, et un examen des délits sera effectué.

Il s’agit d’un rappel, car en Iran, le respect du voile pour les femmes est obligatoire depuis la révolution islamique de 1979, qu’elles soient iraniennes ou étrangères et quelle que soit leur confession. Cependant, les autorités ont assisté à un relâchement inadmissible de la tenue vestimentaire des femmes.

Par exemple, dans les rues de la capitale et des grandes villes de province, on peut apercevoir des conductrices ayant laissé tomber leur foulard sur les épaules. On a même aperçu des chevelures dépassées et des manteaux “courts et collants”.

Nous avons donné 10 000 avertissements au cours de la semaine passée sur l’ensemble du pays, et un dossier a été ouvert pour 2 000 véhicules” a précisé le porte-parole de la police Saïd Montazer-ol-Mehdi. Il faut dire, au passage, que la police a également durci les mesures contre les conducteurs dangereux ou ayant consommé de l’alcool ou de la drogue.

Le porte-parole de la police a également annoncé qu’un “nouveau système” a été mis en place pour permettre à des “personnes de confiance” de signaler ces délits à la police. Notamment, le non-respect du port du voile, la conduite dangereuse ou encore le harcèlement des femmes. Ces “mouch”…”personnes de confiance” peuvent être “des responsables de l’administration, des forces armées ou encore des policiers en civil“.

Heureusement, le président Hassan Rohani, prône une plus grande ouverture politique et sociale, notamment en ce qui concerne le respect du code vestimentaire.

Crédit photo : H Sinica

 

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.