L’équipe nationale féminine US de Soccer exige la parité avec les hommes

Aux Etats-Unis, les sportives sont bien décidées à ne plus se laisser faire en matière d’égalité. Ainsi, vingt-huit membres de l’équipe de football des États-Unis, championne du monde, continuent inlassablement leur longue lutte avec la fédération de Soccer du pays au sujet de l’équité salariale et des conditions de travail. Jugeant leurs résultats largement probants, elles ont engagé une action en justice pour discrimination entre les sexes.

Bien sûr, tout cela n’arrive pas à n’importe quel moment. Dans 3 mois, va commencer la Coupe du monde féminine en France et l’équipe américaine de football, championne du monde en titre veut profiter de ce coup de projecteur. Les 28 joueuses, ont décrit dans une déclaration commune ce qui constitue pour elles une “discrimination de genre institutionnalisée” qui existe depuis des années.

Il ne s’agit pas simplement de salaires, mais aussi d’une manière de les considérer. Elles évoquent par exemple, les équipements mis à leur disposition, leur lieu de jeu et leur fréquence, l’entraînement, les traitements médicaux, et même la façon dont elles se rendent aux matches. Les joueuses affirment qu’elles sont tenues de jouer plus de matches que l’équipe masculine, qu’elles en gagnent plus, tout en recevant un salaire moindre de la part de la fédération.

Il est vrai, concernant ce que l’on appelle le Soccer aux Etats-Unis, la comparaison entre les résultats et l’aura de l’équipe de Soccer masculine et l’équipe féminine, sont largement favorables aux filles. Elles portent bien plus haut et bien plus fort les couleurs nationales.

Aux Etats-Unis, cette bataille ne concerne pas que le Soccer, car la fédération qui encadre tous les sports en Amérique, veut se servir de leurs initiatives, comme base d’une action dans le sport féminin. Il s’agit de regrouper des athlètes de différents sports pour évidemment donner plus de poids aux revendications. De nombreuses fédérations sportives, ont donc sollicité l’aide des joueuses des États-Unis et de leur syndicat pour négocier des gains et des conditions similaires.

Rappelons, qu’au niveau mondial en 2018, les joueuses de l’équipe nationale norvégienne ont réclamé et ont gagné un salaire égal à celui de leurs homologues masculins.

Crédit photo : Agência Brasília

 

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés