Qu’est ce que “tromper” signifie pour vous ?

En voilà une bonne question, surtout quand arrive l’été et les amours d’été, bien plus propice et tentant pour tromper votre chéri. Le site Yahoo.fr a mené l’enquête sur son portail. Pour la moitié des sondés, embrasser c’est tromper !

Lors du sondage, les participants devaient dire quels actions signifiaient “tromper sa moitié” : “Unanimement, les sondés déclarent à 57 % qu’embrasser un ou une autre que son partenaire, c’est tromper. Ce constat est sans appel aussi bien pour les femmes que pour les hommes (55 % et 58 %)”, commente Yahoo!.

Les “moins de 34 ans” sont aussi ceux qui trouvent le plus qu’un baiser est une tromperie flagrante” (68 %),alors que les plus de 50 ans y accordent moins d’importance (44 %). L’âge raisonnerait-il les moeurs ? Ou alors la confiance dans le conjoint y est certainement pour quelque chose

A l’inverse, “correspondre sur un site de rencontre” ou “échanger des emails ou sms coquins” n’inquiète pas les couples : seuls 17% d’entre eux considèrent qu’il s’agit d’une tromperie. L’aspect virtuel de l’échange minimise sont importance au sein d’un couple. Car rien ne sait réellement passé dans les faits ou physiquement.

Même “regarder des sites pornographiques” et “fantasmer sur un(e) inconnu(e)” ne mettent pas non plus à mal la fidélité du couple, pour 97 % et 94 % des Français, selon ce même sondage.

De même la pratique du sexting ou des sextos comme ont les appel en France fait plus peur aux couples : ces messages coquins envoyés par sms. Les plus de 50 ans estiment à 26% que d’échanger des sms ou des messages coquins est assimilé à une tromperie … Dans la tranche 15 à 24 ans, un interrogé sur 5 pense que sexter c’est tromper. Bizarrement, le virtuel s’arrête avec l’emploi du smartphone. Aujourd’hui le portable est au coeur de nos vies et les sextos ou sms envoyés à quelqu’un compte pour l’autre moitié du couple. C’est aussi via le téléphone portable que la plupart des tromperies sont découvertes …

L’étude a été réalisée en ligne du 24 au 30 avril 2012 sur un panel de 1.037 personnes âgées de 15 ans et plus.

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.