La boxeuse Sadaf Khadem menacée d’arrestation en Iran

C’est l’histoire d’une femme et d’un combat, au sens figuré comme au sens littéral. La boxeuse Sadaf Khadem, était la première Iranienne à monter sur un ring. C’est aussi l’histoire d’une victoire au sens figuré et littéral. La jeune femme n’a pas raté l’occasion et elle s’est imposée face à son adversaire française, dans un combat qui s’est déroulé à Royan. Mais aujourd’hui, elle est menacée d’arrestation en Iran.
On espère que l’histoire retiendra le nom de cette station balnéaire de Charente-Maritime devant laquelle près de 1 500 spectateurs ont assisté à la victoire d’une jeune Iranienne dans un combat face à la Française Anne Chauvin. C’est tout simplement le premier combat officiel de l’histoire pour une femme iranienne.On doit d’ailleurs associer à cet événement, la Française. Celle-ci âgée de 25 ans, compte à son actif, quatre combats, deux défaites et deux victoires, depuis ses débuts en boxe anglaise, il y a à peine sept mois. Cette relative expérience des rings, n’a pas contenu longtemps la volonté de prouver bien des choses, de Sadaf Khadem. Celle-ci, a maintenu une incessante pression et a constamment attaqué durant les trois rounds de deux minutes.L’Iranienne a déclaré suite à son combat “on a gagné pour les femmes et on doit être forte partout pour gagner pour les femmes”, elle a rajouté, “je dédie cette victoire à tous les hommes et femmes qui ont donné leur vie pour défendre mon pays, un million de morts. Les femmes peuvent franchir les montagnes si elles le veulent“.

Pas de K-O, mais une victoire aux points, qui récompense une détermination sans failles. Un symbole pour l’Iranienne qui devient, selon son coach le Franco-iranien Mahyar Monshipour, ancien champion du monde de boxe anglaise, “la première Iranienne de l’histoire à effectuer un combat officiel“. Il faut noter, que la presse de son pays avait fait le déplacement jusqu’à Royan, afin de retransmettre le match en direct.

Un beau retournement de situation, car il ne faut pas oublier que pour en arriver là, Sadaf Khadem, fut une boxeuse clandestine et officiellement professeur de fitness dans son pays.

En Iran, pas question à la base de s’entraîner avec des hommes et de participer à des compétitions de boxe. Espérons que cette victoire sur le ring se “ré-uppercutera” dans son pays et sera perçu comme une forme de reconnaissance pour contribuer à faire évoluer la cause des femmes.

La boxeuse est aujourd’hui menacée d’arrestation en Iran avec une autre de ses compatriotes, Mahyar Monshipour.

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés