Un homme a bien été aidé par l’hypnose pour une opération, mais…

La nouvelle, a fait grand bruit et a constitué une vraie “une ” de différents journaux. Cependant, la mariée était trop belle comme on dit. Si un homme, a bien été opéré avec l’aide de l’hypnose, ce n’est pas “à cœur ouvert”, ni à la place d’une anesthésie générale. Il s’agit d’une implantation de valve aortique par voie transcutanée, qui nécessite une anesthésie locale, mais également en recourant à ce que l’on nomme une prémédication sédative, c’est cela qui a été remplacé par de l’hypnose.

Il va falloir de plus en plus s’y faire, ce n’est pas parce que de nombreuses personnes en parlent que c’est vrai. Pour ce cas précis, nous sommes en présence d’une implantation de valve aortique par voie transcutanée, ou TAVI. Il s’agit d’une technique, qui permet de remplacer en quarante minutes environ, une valve cardiaque en évitant justement l’anesthésie générale. Elle demande une petite ouverture cutanée au niveau de l’aine. Une pratique cardio-interventionnelle pratiquée déjà sur plus de 250 000 patients dans le monde.

La nouveauté, a consisté à pratiquer une séance d’hypnose pour remplacer la prémédication habituelle, qui vise à décontracter le patient avant l’opération. Il s’agit pour une infirmière qualifiée en la matière, d’établir un contact pour évoquer le vécu passé du patient, des souvenirs, et solliciter ses facultés d’imagination et bien sûr lui faire penser à tout autre chose qu’à l’équipe du cardiologue, qui s’affaire pour préparer l’opération.

Il reste, que lors de l’introduction de la sonde, le cardiologue a bien recours à un anesthésique local injecté au niveau de l’artère fémorale.

Tout c’est bien passé et cela devrait suffire à nous réjouir, car cela représente déjà un beau résultat et une belle avancée.

Inutile donc de mettre sur le tapis, une énième preuve de pouvoir mystique et ésotérique. Tout ceci, a un rapport avec la science, qui de plus en plus étudie les ressorts et les propriétés des techniques d’hypnose médicale, pour améliorer les soins.

Crédit photo : Gesundheits Magazin

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés