Comment réussir ses vacances en couple ?

Avec la saison estivale, viennent les projets de vacances en amoureux. Des vacances souvent très attendues, voir trop, et qui peuvent parfois s’avérer décevantes si les bons compromis ne sont pas fait. Envies contradictoires, imprévues à gérer, autant d’éléments qui peuvent gâcher vos vacances en couple. La psychanalyste et psychothérapeute Martine Teillac nous donne ses conseils pour des vacances sans pression.

Interrogée par la le magazine Psychologie, Martine Teillac nous donne la recette de vacances en amoureux réussies. Si les hommes espèrent généralement retrouver des relations sexuelles plus régulières lors de ces vacances, les femmes quant à elles souhaitent redécouvrir “le côté magique et brûlant du début de leur relation”.

Pour cela, il est nécessaire dans un premier temps de revoir ses attentes à la baisse. Même si ces vacances sont très attendues, se mettre la pression pour passer les meilleurs moments de votre vie, ne pourra avoir que l’effet inverse. En gros, lâcher prise, et rester dans le monde réel. Trop s’isoler n’est jamais bon pour le couple même quand on recherche de la tranquillité. Comme le souligne Martine Teillac, “mieux vaut ne pas surinvestir ces vacances à deux. Nous ne sommes pas des Robinson Crusoé, seuls sur une île à partager notre amour. Nous appartenons au monde réel. Il va donc falloir composer et lâcher certaines de nos attentes”.

Ne pas rester exclusivement à deux. Une cohabitation à plein temps aussi soudaine peut créer des tensions. “Si les vacances sont l’occasion de retrouver l’autre, elles permettent aussi de se retrouver soi-même. C’est l’un des rares moments de l’année où l’on peut faire le point sur soi et se connecter à ses vrais désirs”.

Enfin, prévoir des activités individuelles. Les envies de chacun sont parfois très différentes et tout faire ensemble imposerait trop de compromis inutiles. “N’accompagnez votre conjoint pratiquer son activité fétiche que si vous en avez vraiment envie. Toutes les intrusions dans son univers ne sont pas nécessaires. Ne vous forcez pas, au risque sinon d’en venir à lui reprocher d’aimer quelque chose que vous, vous n’aimez pas”.

Crédits photo : Peter Drier

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.